La question de l’eau dans le datacenter : vers un WUE ?

WUE, Water Usage Effectiveness

La course entre le climat et l’homme est lancée depuis longtemps. Concernant l’eau, et bien qu’elle occupe 70% de notre surface, l’homme impose sa marque. Qui se traduit par l’explosion de la consommation en eau, transformant celle-ci en denrée rare. Un phénomène accentué par le changement climatique, derrière lequel encore une fois on trouve la main de l’homme.

La réalité est effrayante : depuis les années 1980, la consommation d’eau dans le monde a augmenté d’environ 1% par an, et elle devrait continuer à augmenter à ce rythme jusqu’en 2050. Combinée à une diminution potentielle de l’approvisionnement en eau en raison des perturbations climatiques, l’ONU s’attend à ce que la demande en eau dépasse l’offre de près de 40% dès 2030.

L’impact de la consommation d’eau sur le datacenter

Qu’en est-il des datacenters ? L’eau est largement exploitée pour les refroidir. Au point que certains projets se construisent à proximité de sources d’eau, rivières, nappe phréatiques, ou nécessitent des accords pour préempter l’eau affectée localement. L’exemple de Google évoqué dans un de nos précédents articles est significatif (lire : “Google épinglé sur la consommation d’eau de ses datacenters“).

Pourquoi refroidir le datacenter à l’eau ? Tout simplement parce que cet élément est considéré comme très accessible, à un coût réduit voire gratuit. Et qu’il permet de réduire la consommation d’électricité qui n’a pas à être affectée au refroidissement des serveurs.

Vers un nouveau métrique, le WUE

Il semble cependant qu’alors que le climat se dégrade, et que des datacenters opèrent dans des zones où l’eau est rare ou pourrait se raréfier dans un avenir proche, il devient difficile de ne pas prendre en compte l’eau dans le modèle du datacenter.

Après la réduction de la consommation d’énergie du datacenter, la quantification de son impact sur l’environnement doit inclure désormais sa consommation d’eau. Et pourquoi pas dans ces conditions mettre en place un outil de mesure de l’efficacité de l’utilisation de l’eau, sur le modèle du PUE pour l’efficacité électrique ?

C’est le WUE, ou Water Usage Effectiveness, calculé comme le rapport entre l’eau utilisée par le datacenter et l’électricité fournie au matériel informatique. Selon un rapport du département américain de l’Energie (US Department of Energy) , le WUE d’un datacenter moyen est de 1,8 litre pour 1 kWh. Les datacenters qui consomment peu d’eau afficheraient un WUE de 0,2 L / kWh, soit environ une tasse d’eau pour chaque kilowatt-heure livré aux serveurs.

La combinaison du PUE et du WUE pourrait bien s’imposer pour donner une image plus complète de l’efficacité d’un datacenter. Mais sera-t-elle suffisante ? Déjà que des voix s’élèvent pour aller plus loin que le PUE, qu’en sera-t-il du WEA, ou plutôt de la consommation d’eau dans le datacenter ? En 2016, déjà, l’Uptime Institute titrait : “Ignore Data Center Water Consumption at Your Own Peril” …

Les publications du sont accessibles ici : https://eta.lbl.gov/publications/united-states-data-center-energy-usag

Share: