La vague du less dans le switch ?

Dans le monde IT, le serverless s’est imposé rapidement comme une autre manière de voir et de faire de l’infrastructure. Aujourd’hui, la startup Rockport Networks veut faire la même chose avec le switch.

Rockport veut en finir avec les communautateurs et les câblages inutiles. L’idée est simple : proposer un réseau sans switch classique, avec un boitier passif et des cartes réseaux. Bref, au lieu de concentrer la gestion du réseau sur le switch, Rockport veut distribuer le réseau sur les cartes avec deux promesses : une performance accrue (car on retire le switch) et une latence réduite.

Cette absence de switchs peut aussi réduire le coût des baies, et réduire la maintenance. Pour gérer ce réseau, on dispose d’un système dédié (rNOS) qui a la charge de découvrir le réseau et de s’auto-configurer, et il doit être capable d’améliorer et d’optimiser le réseau continuellement.

L’architecture repose sur les cartes NC1225 du constructeur qui propose un débit théorique de 300 Gb/s, des connecteurs fibres et un processeur très particulier : le FPGA. Le FPGA est grosso modo un processeur que l’on programme selon l’usage que l’on veut en faire.

L’interconnexion au niveau du serveur est un boitier passif en lieu et place du switch classique : pas de consommation, pas de dégagement de chaleur.

Reste à observer la solution dans des conditions réelles.

Share:

Author: François Tonic

Fondateur de Nefer-IT, rédacteur en chef de Programmez! et de CloudMagazine, historien expert de la période pharaonique et éditeur de Pharaon Magazine, journaliste et conférencier.