L’armée américaine a 200 millions d’adresses IPv4 à vendre

Le gouvernement américain a adopté un nouveau projet de loi autorisant le ministère de la Défense à vendre environ 200 millions d’adresses IPv4 (Internet Protocol). Plusieurs blocs d’adresses IPv4 devraient être vendus au cours des dix prochaines années.

Que faut-il en attendre ?

Pas grand chose, en réalité, face à la réalité de l’internet, ses milliards d’utilisateurs et ses dizaines de milliards d’objets connectés. Il n’y a quasi plus d’adresses IP disponibles à la norme IPv4, en voie d’épuisement, tous les acteurs de l’internet devraient se tourner définitivement vers IPv6.

La nouvelle version des adresses IPv4 sera vendue en blocs de grande et moyenne taille, et comme le ministère de la Défense a un délai, ils a indiqué qu’il se concentrera sur les gros acheteurs. Les acheteurs potentiels sont donc connus, Amazon, Microsoft ou Google, grands opérateurs historiques du marché cherchent toujours à acheter plus d’adresses IP.

Des prix et de la sécurité

Certains observateurs affirment que la vente devrait agir en régulateur du prix des rares adresses IPv4 encore disponibles ou qui se libèrent. Le prix moyen aux Etats-Unis est passé de 6$ en 2015 à 17$ en 2019.

Seule consolation, les acheteurs de ces blocks d’adresses IPv4 peuvent légitimement espérer qu’il ne s’agira pas d’adresses liées au spam, au piratage et à des activités mafieuses. De nouvelles adresses vont donc limiter les risques d’abus d’adresses IP et faciliter leur contrôle.

Share: