Le gouvernement néerlandais prolonge le moratoire et veut bloquer les implantations de datacenters hyperscale

Le gouvernement néerlandais prolonge de 9 mois le moratoire qui bloque les projets de datacenters de grande taille, dont les hyperscale, sur son territoire. Le temps d’édicter de nouvelles règles, dont la création d’une nouvelle licence et l’interdiction de la construction d’hyperscale.

La tension reste forte sur le marché néerlandais des datacenters. Le moratoire qui bloque les projets de datacenters est prolongé de 9 mois. Mais ce n’est pas forcément une mauvaise nouvelle puisque ce délai sera mis à profit pour élaborer de nouvelles règles, sauf probablement pour les datacenters hyperscale.

Le ministre du Logement et de la Planification, Hugo De Jonge, à l’origine de cette prolongation, cible en effet très clairement les datacenters hyperscale : « Les datacenters hyperscale occupent beaucoup d’espace et consomment une quantité disproportionnée d’énergie renouvelable disponible. C’est pourquoi le cabinet veut empêcher la construction de datacenter hyperscale aux Pays-Bas.« 

Durant 9 mois, il n’y aura plus de permis accordés à des grands projets. La décision du gouvernement s’applique aux datacenters de plus de 10 hectares et consommant 70 MW ou plus d’électricité. Ensuite, les conditions d’implantations seront plus strictes.

Plusieurs projets déjà engagés, ou qui relèvent de la commande publique pour accompagner la migration des administrations vers le cloud, et qui affichent un agrément ne sont pas concernés. C’est le cas des datacenters de Facebook à Zeewolde et de Google à Groningen.

Author: Yves Grandmontagne

Rédacteur en chef de Datacenter Magazine - Co-fondateur de Human, Business & Technology SCOP SAS (éditeur de DCmag) - Journaliste, conférencier et analyste