Le Mainframe fête ses 58 ans avec sa dernière génération IBM z16

C’est le 7 avril 1964 qu’est lancé l’IBM 360, un ordinateur qui a profondément changé le monde. Aujourd’hui, IBM annonce z16, avec sa puce Telum, son plus puissant mainframe.

S’il y avait deux dates à retenir concernant l’histoire du mainframe, ce serait tout d’abord le 7 avril 1964, date de lancement de l’IBM 360. Ce qui nous offre l’occasion de fêter un bon 58ème anniversaire au mainframe.

La seconde date est sans doute plus anecdotique, certes, mais également emblématique de son histoire : le 15 mars 1996. C’est en effet la date de prédiction du débranchement du mainframe prédite par un certain Stewart Alsop d’InfoWorld…

Autant de dire tout de suite, la vie du mainframe a été émaillée de ce type de prédiction, et il n’est pas une année où on ne nous annonce pas la fin du mainframe. Prédiction longtemps exprimée au profit des infrastructures Unix, puis Linux (adopté en 2000), et aujourd’hui du cloud.

Sur le terrain, la réalité a de quoi ébranler les prédicateurs : aujourd’hui, avec la capacité de traiter 1,1 million de transactions par seconde, les ordinateurs centraux restent conçus pour pouvoir traiter un milliard de transactions Web par jour. Et 70 % des entreprises du Fortune 500 utilisent des mainframes !

N’en déplaise donc à ceux qui souhaitent sa mort, le mainframe est toujours bien vivant. Et il sait se rajeunir et se féminiser, à défaut d’afficher de nouveaux clients, comme le prouve la série de vidéos réalisée par IBM sur les métiers du mainframe, que nous avons eu le plaisir de publier :

L’actualité du mainframe : IBM z16

IBM a annoncé de nouveaux mainframes z16 avec z/OS, qui seront disponibles le 31 mai. Ils sont doté de la puce à double processeur IBM Telum, qui comporte 16 cœurs et fonctionne à 5,2 GHz. Selon IBM, le z16 est livré avec jusqu’à 200 cœurs configurables dans un seul modèle – le modèle A01 – et 40 To de matrice redondante de mémoire indépendante (RAIM) par système. De quoi accélérer la modernisation des applications mainframe, des données et des processus pour travailler avec des architectures de cloud hybride.

Le nouveau Big Iron, plus puissant et riche en fonctionnalités, dispose d’un accélérateur d’IA intégré à son processeur principal, qui peut effectuer 300 milliards d’inférences deep-learning par jour avec une latence d’une milliseconde. Le modèle d’inférence d’IA de Telum analyse les détails des processus de transaction massifs qui se déroulent dans le mainframe pour repérer les tendances et faire des prédictions intelligentes. Il comprend également ce qu’IBM appelle un système quantique sûr pour protéger les organisations contre menaces de sécurité quantiques anticipées.

Tout cela mène donc au mainframe le plus puissant proposé par IBM, pour répondre aux nouveaux besoins des entreprises, notamment d’intelligence artificielle, de sécurité, de cloud hybride et d’open source. Et de réduction des coûts, a déclaré Ross Mauri, directeur général d’IBM Z. Mais en la matière les clients d’IBM seront certainement plus circonspects que sur la performance globale des systèmes…

Author: Yves Grandmontagne

Rédacteur en chef de Datacenter Magazine - Co-fondateur de Human, Business & Technology SCOP SAS (éditeur de DCmag) - Journaliste, conférencier et analyste