Le président Biden va-t-il légiférer pour faire face à la pénurie de processeurs des industries américaines ?

Le président Joe Biden aurait l’intention de signer un ordre exécutif pour lutter contre la pénurie de puces, répondant en cela à la demande du lobby américain des semi-conducteurs.

La Semiconductor Industry Association, le groupe de lobbying de l’industrie américaine des semi-conducteurs, a écrit une lettre à l’attention du président Joe Biden pour exhorter son administration à financer les efforts visant à construire davantage d’usines de fabrication de puces aux États-Unis.

La lettre est en particulier signée par Lisa Su, CEO d’AMD, Bob Swan, CEO sortant d’Intel, et Thomas Caulfield, CEO de GlobalFoundries.

Le monde souffre d’une pénurie de puces électroniques, suite au ralentissement de la production de certaines usines sous l’effet de la pandémie et du confinement, et à l’explosion de la production d’ordinateurs liée à celle du télétravail, ce qui a détourné une partie de la chaîne logistique d’autres industries, comme la santé ou l’automobile, multipliant les retards.

La pénurie est réelle, mais il serait bon de rappeler que l’industrie américaine souffre également de ses démons. Comme l’externalisation de la production de composants et processeurs – le fabbing, en références aux ‘fab’, les salles blanches de production des semi-conducteurs – vers les fondeurs asiatiques, comme TSMC à Taiwan ou Samsung en Corée du Sud.

Selon une étude du Pentagone, la part mondiale des Etats-Unis dans la capacité de fabrication de semi-conducteurs serait passée de 37% en 1990 à 12% aujourd’hui.

La Semiconductor Industry Association pointe donc les retards accumulés par les États-Unis dans la construction de ‘fab’. Mais aussi dans l’investissement dans la R&D sur les puces, en particulier sur la 5G. Et de pointer d’autres pays du monde qui eux investissent lourdement dans ce domaine. On pense en particulier à la Chine, qui cherche à ne plus être aussi dépendante des USA sur les processeurs. Mais aussi à l’Europe qui milite pour une industrie locale des semi-conducteurs.

Là encore, on se souviendra que le focus de Donald Trump sur l’interdiction des produits Huawey – sous le prétexte que les technologies du chinois cachent des portes cachées pour espionner le monde, ce qui est le cas chez tous les fabricants de réseaux, en particulier américains ! – visait également à le bloquer afin de permettre à l’industrie américaine, et Cisco, de rattraper son retard sur les technologies 5G…

La Semiconductor Industry Association invite donc le président Joe Biden à inciter à acheter américain et à financer des programmes de recherche afin de favoriser ses acteurs. Les programmes de recherche américains, principalement tournés vers le militaire, comme la DARPA, ont toujours été à ce titre des moteurs de l’industrie américaine.

Jen Psaki, porte parole de la Maison Blanche, a déclaré que l’administration Biden examinera comment améliorer la production de puces aux États-Unis… y compris en travaillant avec des alliés.

Share:

Author: Yves Grandmontagne

Rédacteur en chef de Datacenter Magazine - Co-fondateur de Human, Business & Technology SCOP SAS (éditeur de DCmag) - Journaliste, conférencier et analyste