Le projet Gazhyvert de GRDF et CEA, gazéification hydrothermale des boues d’épuration, passe en phase 2

Le CEA et GRDF ont annoncé le lancement de la phase 2 de Gazhyvert, un projet de valorisation des déchets humides en biométhane par gazéification hydrothermale.

La production de biométhane à partir de boues de stations d’épuration est un domaine en cours d’étude. Une mission menée avec succès par le CEA et GRDF dans le cadre d’une première phase d’un projet baptisé Gazhyvert 1 ai démontré la faisabilité de cette technologie.

Le procédé thermochimique de gazéification hydrothermale consiste à traiter par haute température (entre 500 et 700 degrés) et haute pression élevée (300 bar) des boues d’épuration et d’assainissement afin d’extraire un gaz de synthèse à haut contenu énergétique (méthane, hydrogène et CO2) en convertissant jusqu’à 90 % du carbone de la biomasse en biogaz.

La phase deux de l’expérimentation, nommée Gazhyvert 2, est lancée. L’objectif est de décliner et valider la production industrielle de biométhane par gazéification hydrothermale.

Le procédé industrialisé pourrait aider au développement de la filière de production de biométhane injectable dans les réseaux, complémentaire à la méthanisation, tout en offrant une solution pour le traitement de des boues d’assainissement qui ne sont pas épandables.

Share: