Le secteur de l’IT en 2020 vu du financement : parer au plus pressé !

Par Philippe Jouglard, Responsable Analyse Stratégique et Projets au sein de la Business Unit Technology Solutions de BNP Paribas

Dans le secteur technologique, BNP Paribas Leasing Solutions finance de très nombreux types d’équipements : ordinateurs, tablettes, smartphones, datacenters, logiciels en mode SaaS…

Avoir à disposition des équipements innovants – ou à minima performants – est clé pour la plupart des entreprises qui cherchent à gagner en productivité mais aussi à offrir à leurs collaborateurs les meilleures conditions de travail possible. Et cela passe notamment par les outils ! Au-delà des aspects logistiques, les solutions de crédit-bail ou de location permettent aux PME/ETI de préserver leur trésorerie et parfois même de bénéficier d’avantages fiscaux intéressants.

Les entreprises peuvent également réduire leur impact environnemental en optant pour une solution de location avec gestion de l’équipement tout au long de son cycle de vie. Cette solution basée sur l’économie circulaire comprend notamment le reconditionnement des équipements en fin de contrat.

Philippe Jouglard observe depuis de nombreuses années les différents marchés et particulièrement celui de l’IT, et partage avec nous ses vues sur l’année 2020.

1) La Covid-19 : s’équiper à marche forcée

a. Au début du confinement, tous les investissements ont été gelés de manière nette dans les premières semaines. Seuls les projets en cours ont été poursuivis mais avec retard. Les investissements dans le Cloud se sont par contre accélérés. Le géant de CRM, Salesforce, par exemple a annoncé une croissance de plus de 23% au deuxième trimestre de 2020, par rapport à la même période l’année dernière (1), un record !

b. Pour les entreprises souhaitant s’équiper, des problèmes sérieux d’approvisionnement – qui avaient commencé avant le confinement européen du fait de l’impact sur la Chine – sont venus perturber leurs projets d’investissement.

c. Une très forte demande d’équipements pour faire face au télétravail ; ordinateurs portables (+ 38% (2)), tablettes (+ 28,3% en Europe de l’Ouest (3)) et dans une moindre mesure smartphones. Le manque d’offre a poussé les PME à se reporter dans certains cas sur des appareils d’occasion reconditionnés accessibles, moins couteux mais pas forcément totalement adaptés à leurs besoins.

d. Le télétravail a généré une forte croissance du marché de la téléphonie sur IP

e. Les marchés de l’imagerie médicale et de l’imagerie dentaire ont été à l’arrêt, en raison de la fermeture des cabinets dentaires et de radiologie, report des opérations dans les hôpitaux pour réserver les lits aux personnes atteintes de COVID-19.

f. Le marché de la bureautique a souffert en volume (-10,2% (4)) car basé sur un business model tourné vers les pages imprimées.

g. En revanche, fort développement de la vente de cartouches en ligne, car une partie des impressions ont été faites sur des appareils privés.

h. Le marché lié à la transition écologique a été à l’arrêt les premiers mois, notamment à cause de problèmes de livraison (LED…)

i. Le Digital sur le marché du BtoB passe du statut « Nice to have » à celui du « Must have » : croissance fulgurante de Zoom, développement très rapide de la e-signature, accélération du e-commerce BtoB, …

2) Mise en place très rapide des moratoires dans les différents pays

Pour faire face à la crise, les PME ont demandé des reports de loyer. Face à une demande extrêmement importante de ses clients, BNP Paribas Leasing Solutions a développé des robots permettant de gérer l’arrêt de la facturation et l’augmentation de la durée de financement pour des dizaines de milliers de contrats par jour !

3) L’après confinement marquait un certain retour à la confiance avec une reprise des projets pour mieux s’équiper tout en économisant

a. On notait une accélération majeure des demandes de financement sur tous les secteurs, une tendance qui semblait se confirmer. Le mois d’août a été très actif en termes de livraisons et septembre est très bien orienté.

b. 2 raisons principales pouvaient expliquer cette forte reprise : une reprise technique après trois mois à l’arrêt et la prise en compte des enseignements du déploiement massif du télétravail (renouvellement d’équipements pas assez adaptés, redimensionnement des capacités réseau et renforcement de leur niveau de sécurité).

c. Peu de nouveaux grands projets logiciels : Les entreprises globalement poursuivent les grands projets lancés de refonte de leur système d’information mais décale majoritairement le lancement de nouveaux projets structurant de ce type pour conserver leur trésorerie.

d. En revanche : reprise des projets autour de la transition énergétique (panneaux solaires, bornes de recharge…).

e. A noter également que certains marchés se sont ouverts et fermés tout aussi violemment. Par exemple, celui des caméras thermiques dédiées à la prise de température confronté à un avis négatif de la CNIL courant juillet 2020.

4) Perspectives de financement des PME en France

a. Des marchés robustes comme les ventes d’occasion d’ordinateurs et de smartphones.

b. Des services IT passés à la paille de fer sur leur utilité pour dégager le plus de trésorerie possible.

c. Les infrastructures (serveurs, stockage) en fort retrait au profit du cloud.

d. Des smartphones neufs en attente de l’arrivée effective de la 5G. IDC annonce une baisse de 9,5% du marché pour 2020 (5).

e. Un grand danger : le manque d’équipements des PME françaises en termes d’assurance cyber. Malgré un coût faible, très peu de PME françaises sont protégées à ce jour !

Sources :
(1) https://www.distributique.com/actualites/lire-salesforce-licencie-malgre-des-resultats-solides-30501.html
(2) https://www.distributique.com/actualites/lire-les-produits–volumes–ont-limite-la-casse-chez-les-grossistes-au-t2-30518.html
(3) https://www.distributique.com/actualites/lire-les-ventes-de-tablettes-battent-des-records-en-emea-30551.html
(4) https://www.distributique.com/actualites/lire-le-marche-de-l-impression-enregistre-un-recul-a-deux-chiffres-au-t2-30513.html
(5) https://www.distributique.com/actualites/lire-idc-reduit-ses-previsions-de-decroissance-pour-le-marche-des-smartphones-30508.html

BNP Paribas Leasing Solutions est le leader européen du financement d’équipements professionnels (hors flottes de voitures lesquelles sont gérées par Arval). Fort de ses 3 600 collaborateurs, BNP Paribas Leasing Solutions gère 34 milliards d’euros d’encours, a financé en 2019 346 000 projets pour un volume total de nouveaux contrats de 14,1 milliards d’euros dans 20 pays, en Europe mais aussi en Asie, aux États-Unis et au Canada. En France, BNP Paribas Leasing Solutions finance 260 000 clients dont 210 000 TPM/PME, avec des solutions qui leur permettent d’accéder plus facilement à des équipements innovants tout en préservant leur trésorerie.

Share: