Les futurs hélicoptères de l’armée américaine embarqueront un datacenter

Le Future Vertical Lift (FVL), un programme de l’armée américaine visant à créer une famille de cinq plates-formes d’hélicoptères militaires, sera doté de technologies embarquées, telles que des capteurs, du stockage de données, et l’électronique de calcul et de traitement, donc d’un datacenter embarqué.

L’armée américaine travaille au remplacement de ses hélicoptères.

  • Future Vertical Lift (FVL) vise à créer une famille de cinq plates-formes d’hélicoptères militaires de tailles différentes, pouvant partager des pièces communes telles que des capteurs, une avionique et des moteurs.
  • Le programme est destiné au remplacement des hélicoptères ‘UH-60 Black Hawk, AH-64 Apache, CH-47 Chinook, etc.
  • Le châssis principal et les cellules sont déjà bien définis. Il s’agit désormais de résoudre le puzzle des technologies embarquées, comme les capteurs et l’électronique de calcul et de traitement, nécessaires au FVL pour fonctionner dans toutes les conditions.

Dans un espace restreint, soumis à des conditions extrêmes, vibrations, altitude, température, humidité, l’informatique embarquée, qui jouera un rôle vital, devra capter, stocker et traiter des pétaoctets de données.

  • Au cœur de la technologie embarquée, un système RDS (Rugged Data Storage) de stockage de données robuste, développé en collaboration par Mercury Systems et VAST Data Federal, qui équipera micro-datacenter à faible latence à la pointe de la défense.
  • Le système reprend le modèle SWaP (size, weight and power) que l’on trouve dans des avions, des navires, des stations radar et des équipements industriels, avec un système de stockage en réseau NAS (network-attached storage) scalable et sécurisé.

Les capteurs des FVL collecteront des données sur l’ensemble du vol pour alimenter des scénarios spécifiques et complexes, tels que l’atterrissage dans des environnements visuels dégradés comme le brouillard, les baisses de tension et les pannes de courant.

Share: