Liquid Cooling : l’avenir du datacenter ?

Une des questions qui se posent aux datacenters est le refroidissement. Les équipes d’Equinix ont publié un post sur le sujet.

Si tous les géants affichent la volonté de réduire la consommation électrique et d’utiliser une énergie plus verte, reste que le refroidissement est un gouffre énergétique. Que faire quand dans les serveurs vous avez des blocs de 400 watts ou quand il faut 150-200 watts minimum pour un processeur. Et ce n’est qu’un début. On dépassera rapidement les 350 watts et à cela il faut rajouter tous les éléments autour (mémoire, stockage, réseau, etc.). Une lame pourrait exiger 2 000 watts pour fonctionner…

Pour Equinix, il faut arriver à compenser par d’autres actions : réduire les déchets du datacenter, réduire la consommation d’eau, améliorer l’utilisation de l’énergie.

Equinix veut apporter sa contribution avec le projet Equinix Metal avec 2 buts : plus d’efficacité énergétique et liquid cooling. Le liquid cooling doit être utilisé pour refroidir des serveurs à la place du refroidissement par air comme on peut le voir sur de nombreux sites.

Ce n’est pas une nouveauté car le liquid cooling est déjà utilisé. Equinix ne fait que reprendre une tendance technologique. Equinix voudrait utiliser le liquid cooling dans le projet Open19 pour en améliorer les performances globales. Ce projet est mené par la fondation Linux, avec plusieurs partenaires industriels dont Equinix, pour proposer un rack 19” pour standardiser les baies et les installations.

Pourquoi mettre en avant le liquid cooling ? Deux éléments se dessinent : l’efficacité du refroidissement et donc le rendement des serveurs.

Post : https://metal.equinix.com/blog/the-liquid-cooling-imperative/

Share:

Author: François Tonic

Fondateur de Nefer-IT, rédacteur en chef de Programmez! et de CloudMagazine, historien expert de la période pharaonique et éditeur de Pharaon Magazine, journaliste et conférencier.