L’UE lance son Green Deal, son plan pour décarboner l’économie, et relever la part des ENR

La Commission européenne a présenté douze textes visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre de l’économie européenne de 55 % (base 1990) à l’horizon 2030.

Au programme : la fin des voitures à essence (à partir de 2035, avec également en objectif d’installer des points de chargements pour véhicules électriques tous les 60 kilomètres) ; une taxe kérosène dans le secteur aérien (à partir de 2023, accompagnée d’un taux minimal de biocarburants) ; la réforme du marché du carbone (ETS où s’échangent les “permis à polluer” depuis 2005, qui seront étendus à d’autres secteurs) ; la taxation des importations (soumises aux règles de l’ETS à partir de 2026 avec l’achat par les importateurs de “certificats d’émissions”).

La Commission veut également relever considérablement la part d’énergies renouvelables visée en 2030.

Il s’agit d’un projet européen, qui sera soumis à discussions entre eurodéputés et États membres durant l’année à venir. Soumis également aux divers lobby, de l’industrie (réduction des taxations, négociation sur les quota, etc.) comme des ONG et associations pour l’environnement (Greenpeace a marqué son opposition à l’exploitation de la biomasse extraite des forêts).

Share: