Microsoft : refroidissement adiabatique au Wyoming

Microsoft annonce 2 nouveaux datacenters de la Wyoming, à Cheyenne Business Parkway et Bison Business Park. Côté refroidissement, les sites utiliseront du water cooling avec un fonctionnement moyen à 29,5°, et le refroidissement adiabatique sera utilisé pour améliorer l’efficacité d’un refroidissement ambiant.

Avec ces datacenters, Microsoft répond à la demande croissance de services Azure sur la région West Central US et assurer le bon fonctionnement des services et d’éviter une grande latence. 

Ces futurs sites répondent bien entendu à l’objectif de zéro carbonne que l’éditeur brandit depuis plusieurs mois. Pour le refroidissement, les sites utilisaient du water cooling et un fonctionnement moyen à 29,5°. L’éditeur précise que le refroidissement adiabatique sera utilisé pour améliorer l’efficacité d’un refroidissement ambiant.

« Pour passer de l’état liquide à l’état gazeux, l’eau a besoin d’énergie. La mise en contact de l’air avec l’eau permet l’évaporation de celle-ci et l’abaissement de la température de l’air. Un rafraîchisseur adiabatique permet l’échange entre l’air et l’eau et l’insufflation d’un air plus frais. On parle de refroidissement adiabatique car l’énergie totale de l’air reste la même (si on occulte l’énergie du ventilateur), l’énergie sensible est transformée en énergie latente sous forme de vapeur d’eau. C’est la chaleur gratuite de l’air qui permet d’évaporer l’eau, d’où un bilan énergétique particulièrement favorable », selon la définition donné par ADEXSI.

Cette technique devrait permettre d’utiliser jusqu’à 90% d’eau en moins que le water cooling classique. 

Share:

Author: François Tonic

Fondateur de Nefer-IT, rédacteur en chef de Programmez! et de CloudMagazine, historien expert de la période pharaonique et éditeur de Pharaon Magazine, journaliste et conférencier.