Microsoft va-t-il généraliser l’immersion ? Dans un premier temps, il veut réduire l’eau dans ses DC

Comment refroidir les datacenters et les serveurs ? Comment réduire les consommations énergétiques et d’eau ? Microsoft voudrait augmenter le nombre de datacenters et réduire l’utilisation d’eau, notamment dans les zones touchées par des problèmes de sécheresses. 

Microsoft espère réduire de 95 % les besoins en eau pour les datacenters d’ici 2024 et à terme, éliminer toute eau dans le processus de refroidissement, pour la fin de la décennie. D’ores et déjà, Microsoft utilise l’air pour refroidir les datacenters. Mais selon les températures, ce n’est pas assez efficace. Dans ce cas, l’adiabatique avec ses très fines gouttelettes d’eau intervient. 

Selon Microsoft, deux stratégies seront déployées :

  • Augmenter dans la mesure du possible la température de fonctionnement des serveurs, et utiliser massivement l’air frais extérieur (free cooling).
  • Utiliser un bain liquide basé sur du fluorocarbone (immersion) avec l’idée de créer un environnement de refroidissement « localement » : le liquide chauffe et génère de la vapeur qui s’élève. Cette vapeur est refroidie et « retombe » dans le liquide pour le refroidir. 

Sur l’immersion, Microsoft a lancé les premiers tests en avril dernier. Reste à voir si cette technologie peut être utilisée à très grande échelle. Et ensuite, comment installer cette technologie, et là, Microsoft n’a pas de réponse. 

Pour l’éditeur, le défi du refroidissement par de nouvelles techniques est crucial car il prévoit de construire entre 50 et 100 nouveaux datacenters pour suivre le développement de ses services cloud. 

Share:

Author: François Tonic

Fondateur de Nefer-IT, rédacteur en chef de Programmez! et de CloudMagazine, historien expert de la période pharaonique et éditeur de Pharaon Magazine, journaliste et conférencier.