Nautilus construira son prochain datacenter sur la terre ferme

Après s’être faite connaitre pour son datacenter flottant, Nautilus construira son prochain et second projet sur la terre ferme, mais en utilisant la même technologie de refroidissement à base d’eau qu’elle a conçue.

Nautilus Data Technologies s’est fait connaitre récemment avec le lancement datacenter de colocation flottant à Stockton, en Californie. La société vient d’annoncer un nouveau projet de datacenter sur un site à Millinocket, dans le Maine, où se trouvait autrefois une immense usine de papier. Un projet qui nécessitera un investissement de 300 millions de dollars. Et 60 MW de puissance à pleine capacité, qui sera accédé par incréments de 10 MW.

Selon James Connaughton, CEO de Nautilus, l’important n’est pas l’emplacement du datacenter mais son refroidissement par eau exploité à grande échelle dans les deux projets de datacenters préfabriqués. Concrètement, le système est une boucle fermée qui fait circuler l’eau naturellement fraîche d’un lac, d’une rivière ou de la mer pour refroidir les salles de serveurs.

Dans le cas de Millinocket, le datacenter profitera d’une centrale hydroélectrique adjacente, qui alimentait autrefois l’usine de papier. Le système de refroidissement récupérera l’énergie produite pas la centrale pour faire circuler l’eau de refroidissement à la place des pompes électriques.

Share:

Author: Yves Grandmontagne

Rédacteur en chef de Datacenter Magazine - Co-fondateur de Human, Business & Technology SCOP SAS (éditeur de DCmag) - Journaliste, conférencier et analyste