Nexans installe des câbles supraconducteurs en France

Un fil électrique reste un fil électrique… Et si on pouvait innover aussi sur cet élément ? Nexans annonce, en 2023, le déploiement de câbles supraconducteurs à la gare Montparnasse (Paris). Ce sera la première pose de ce type de câble en France.

C’est quoi un câble supraconduction ?

Il s’agit d’un câble transportant jusqu’à 5 fois plus l’énergie qu’un câble standard. Il n’a aucune résistance au-dessus d’une certaine température (généralement -200°).

Nexans avait lancé le projet Best Paths avec le soutien européen pour créer un câble dit CCHT (courant continu haute tension). Le programme de test, lancé en 2019, visait à qualifier un câble de 320 kV allant jusqu’à 10 KA avec une capacité de transport effective de 3,2 GW. Best Paths utilise des couches de magnésium. Il est logé dans un cryostat (enveloppe) d’isolation thermique refroidi à l’hélium. Le câble déployé est le SuperMail à 1500V.

Les câbles supraconducteurs permettront d’utiliser l’infrastructure de la gare, en installant les liaisons dans les conduites existantes. Il peut combiner un diamètre réduit et une puissance exceptionnelle pour répondre à la performance demandée par SNCF Réseau : 5,3 MW par conduite, soit 3 500 A à 1 500 V continu. Ceci permet également d’éviter des coûts substantiels de mise en oeuvre liés à la modification d’infrastructure, d’éviter des perturbations potentielles sur le trafic ferroviaire et routier, et de limiter les risques en termes de temps d’exécution et de date de mise en service.

Selon Nexans, ces câbles ont des avantages indéniables : grâce à leur résistance nulle, ils déploient l’électricité avec de faibles pertes et contribuent ainsi à rendre le monde plus durable. Leur compacité, c’est-à-dire leur faculté à transporter des courants très élevés dans un espace limité, est parfaitement illustrée par ce projet. Un seul câble supraconducteur peut / pourrait remplacer de multiples câbles en cuivre. Il ne nécessite qu’une emprise minimale rendant possible des liaisons de grande capacité à 1 500 V afin, par exemple, de renforcer la sécurité de l’alimentation des gares.

Le SuperRail est refroidi par Azote liquide à -200°.

Christopher Guérin, Directeur général de Nexans, a déclaré : « C’est une première mondiale que nous sommes fiers et heureux de concrétiser avec SNCF Réseau au terme d’un partenariat productif. Les câbles supraconducteurs offrent des solutions commerciales permettant de renforcer les réseaux électriques fortement chargés dans toutes les zones urbaines dans le monde. Ils relèvent d’une technologie d’avenir mise au point par Nexans et extrêmement performante au service des entreprises et du grand public. »

Frédéric Michaud, Directeur Général Adjoint Industriel & Ingénierie SNCF Réseau : « SNCF Réseau se réjouit de pouvoir innover et de bénéficier des compétences de Nexans pour moderniser et renforcer l’alimentation électrique des grandes gares, ce qui nous permet de sécuriser et d’améliorer le service apporté à nos clients. Le développement de cette technologie des câbles supraconducteurs doit nous permettre de réaliser des investissements dans des coûts et des délais réduits. C’est également une preuve du savoir-faire de nos équipes. Nous remercions aussi Bpifrance pour son soutien financier ! »

Deux câbles reliant la sous-station de Vouillé aux caténaires des voies desservant Montparnasse seront mis en service en 2023. Les principales étapes de ce projet seront la conception et la fabrication dans les usines Nexans de Bourg-en-Bresse, Calais et Hanovre d’une boucle prototype (câble, jonction, terminaisons) qui sera testée dans le laboratoire SNCF Réseau de Vitry-sur-Seine, puis la production des deux câbles et leur installation dans des conduites existantes.

Une piste pour les datacenters ?

Author: François Tonic

Fondateur de Nefer-IT, rédacteur en chef de Programmez! et de CloudMagazine, historien expert de la période pharaonique et éditeur de Pharaon Magazine, journaliste et conférencier.