Octave Klaba veut des sauvegardes ‘par défaut et gratuites’

L’incendie de son datacenter de Strasbourg fait réfléchir le patron et fondateur d’OVHcloud, Octave Klaba. Il constate que les clients comprennent ce que livre OVHcloud mais pas toujours “ce qu’ils ont acheté“, pointant le défaut de sauvegarde chez ces derniers. En réponse, il a indiqué dans un tweet que sa société allait s’engager à renforcer la sécurité des sauvegardes pour tous les clients de ses datacenters.

Pour cela, il se propose de “changer le standard de l’industrie” en s’engagent à fournir des sauvegardes sécurisées «par défaut, sans aucun paiement“. Une proposition qui, passée presque inaperçue en France, a marqué nos confrères anglo-saxons.

Beaucoup de clients d’OVHcloud ne disposent pas de sauvegarde, une option à plusieurs niveaux de prestation, comme chez la plupart des acteurs du cloud. Et lorsqu’ils cherchent à retrouver sites et données détruits lors de l’incendie, et qu’ils n’ont pas procédé à des sauvegardes, il leur est rappelé que contractuellement les sauvegardes et les plans de reprise après sinistre (PRA) sont la responsabilité du client et non celle du fournisseur de services.

Intégrer la sauvegarde dans le prix et les prestations offertes par OVHcloud serait donc une réponse à la crise entraînée par l’incendie, et éviterait les drames que connait actuellement une partie de l’internet français qui recherche désespérément ses données envolées en fumée.

Octabe Klaba indique qu’elle sera la stratégie d’OVHcloud pour répondre à l’incident de son datacenter, que le groupe ne veut “plus jamais vivre à l’avenir” (la proposition a fait l’objet d’un tweet trois jours avant qu’un nouvel incendie se déclare sur le site de Strasbourg (!), lire “Un nouvel incendie au datacenter d’OVHcloud à Strasbourg“). Elle serait une partie de la réponse qu’OVHcloud veut apporter à la faiblesse de ses clients qui, par méconnaissance ou pour des raisons économiques, n’ont pas investi dans l’option sauvegarde. Et elle se marierait avec le modèle discount d’OVHcloud qu’elle viendrait sécuriser.

Une parie seulement de la réponse, car n’oublions pas que dans cet incendie ce sont des serveurs qui ont été détruits, mais également des sauvegardes car elles étaient physiquement à proximité des serveurs. C’est une des erreurs grossières commises par OVH à Strasbourg, elle n’est pas le fait des clients, mais bien de l’opérateur… Et l’on est en droit de se demander ce que nous réservent les autres datacenters et les pratiques du groupe ?

Alors avant de “changer le standard de l’industrie“, si Octave Klaba changeait les standards d’OVHcloud et se rapprochait de ceux des datacenters.

Share: