Ooredoo (Quatar) construit un datacenter – sous-marin ? – aux Maldives

C’est à Hulhumalé, aux Maldives, que l’opérateur télécoms qatari Ooredoo construit son datacenter de colocation Ooredoo Maldives Data Center (OMDC).

Malgré des attraits certains, en particulier touristiques, ainsi qu’un positionnement stratégique en Asie/Océanie, les Maldives n’ont jusqu’à présent pas attiré les acteurs des datacenters. La cause en revient au risque porté par le petit État archipélagique menacé par l’élévation du niveau de la mer. Les Maldives sont en effet le troisième pays insulaire le plus menacé par les inondations causées par le changement climatique. Ce qui explique la méfiance des investisseurs.

Et c’est ce qui a conduit à la création de Hulhumalé, une île artificielle et une ville intelligente. Elle a été construite en draguant le sable du fond marin et en le pompant sur l’île. Et elle présente la particularité qu’une partie des constructions sont sous le niveau de la mer, voire pour des villas et des restaurants sous la mer.

Ainsi, le datacenter de OOredoo est conçu pour résister aux inondations jusqu’à sept mètres. Et il a été construit selon les normes Tier III, mais on attendra sa certification. L’administration des Maldives se montre également intéressée par les projets de datacenters sous-marins…

Share:

Author: Yves Grandmontagne

Rédacteur en chef de Datacenter Magazine - Co-fondateur de Human, Business & Technology SCOP SAS (éditeur de DCmag) - Journaliste, conférencier et analyste