Optimiser les ressources de stockage limitées des datacenters : un impératif des DSI

Optimiser les ressources de stockage limitées des datacenters : un impératif des DSI en 2022 dans un contexte de développement exponentiel des données et de course à la réduction des coûts

Par Carl D'Halluin, CTO, Datadobi

Les données non structurées – données stockées dans leur format d’origine et non traitées avant leur utilisation – poursuivent leur rythme de croissance effréné. 40 % des entreprises considèrent que leur stockage augmente de 30 à 49 % par an d’après une étude IDC, et pour 95 %, leur gestion constitue un véritable enjeu pour le business. En parallèle, la pression sur les ressources IT ne cesse d’augmenter et l’optimisation de l’usage de ces ressources dans les datacenters s’impose comme une priorité absolue des responsables IT en 2022. Pourtant, ces derniers sont déjà bien submergés : meilleure allocation budgétaire, réponse aux demandes pressantes des métiers, sourcing en matériel dans les délais, complexité de la sécurité IT… autant d’enjeux auxquels il faut répondre dans l’urgence tout en maîtrisant les coûts généraux.

L’optimisation des coûts du datacenter, une priorité en 2022

La croissance des données non structurées représente un défi de taille, mais l’évolution en miroir des datacenters augmente le champ des possibles. Que ce soit sur site, dans le cloud ou bien encore dans un modèle de cloud hybride, les options sont quasi infinies et personnalisables pour toutes les entreprises.

Si la transformation cloud reste un vecteur majeur de réduction des coûts du datacenter, sa version on premise conserve toujours, et pour beaucoup d’entreprises, la pole position pour la gestion globale des données et c’est au cloud et non l’inverse de s’appuyer sur celui-ci pour garantir le succès des projets.

En parallèle, les entreprises mondiales font de plus en plus le choix du cloud hybride, le meilleur moyen pour elles de faire évoluer leurs ressources IT au gré de leurs impératifs. L’enjeu des responsables informatiques sera donc de trouver le juste équilibre entre calcul sur site et support cloud, pour répondre aux besoins de performance, le tout, à un rapport coût-bénéfice maximal.

3 pistes pour optimiser l’usage des ressources des datacenters

L’usage des ressources d’un datacenter évolue régulièrement, surtout lorsqu’on doit y associer des opérations de stockage et de calcul dans le cloud. Planifier l’allocation des ressources lors des phases d’upgrade et d’arrêt, constitue ainsi pour les gestionnaires un processus sans fin de gestion des stocks et d’analyse minutieuse de l’évolution des demandes. Pourtant, appliquer des optimisations incrémentielles peut éliminer les inefficacités.

  • Mise à jour régulière des éléments clés d’infrastructure : Les « rafraîchissements technologiques » sont essentiels car ils permettent au datacenter de rester efficace, rentable et rapide au fil du temps. La mise à jour régulière de l’infrastructure IT offre non seulement l’opportunité d’optimiser les performances mais aussi de renforcer les fonctionnalités et l’évolutivité système, le tout en réduisant l’empreinte environnementale.
  • Migration des données dans le cloud : Le transfert de données dans le cloud confère de nombreux avantages. Rentabilité, meilleure disponibilité des données, collaboration plus efficace, … les entreprises qui ajoutent le cloud à leur infrastructure de stockage sur site optimiseront leurs coûts.
  • Supprimer les données ROT : Les données ROT (redondantes, obsolètes et triviales) sont encore conservées par les entreprises alors qu’elles n’ont aucune valeur commerciale ou légale. Netwrix estimait déjà en 2020 dans son rapport « Data Risk & Security 2020 » que 50 % des entreprises françaises supprimaient rarement ces données, voire pas du tout, malgré leurs coûts excessifs, leur potentielle dérogation aux règles de conformité et les difficultés d’accès à l’information qu’elles génèrent pour les collaborateurs. Être capable d’identifier et de supprimer ces données inutiles est critique pour libérer régulièrement de l’espace et optimiser les ressources informatiques.

Face aux enjeux actuels, les directions IT ont besoin d’outils pour construire le profil complet du datacenter moderne et concevoir un plan d’actions cohérent. Si leur objectif final est d’apporter des avantages tangibles à leur entreprise tout en garantissant la rentabilité des opérations, négliger les données non structurées serait une erreur car ces dernières offrent un énorme gisement d’opportunités à exploiter !

Share: