OVHcloud a lancé son processus d’introduction à la Bourse de Paris

L’Autorité des marchés financiers (AMF) a validé le document de l’introduction d’OVHcloud à la Bourse de Paris. L’objectif de celui qui se présente comme le champion du cloud français est de lever jusqu’à 400 millions d’euros en capital afin de financer ses projets d’investissements, et de diminuer ses ratios d’endettement.

La validation par l’AMF “marque le premier pas vers son introduction en Bourse sur le marché réglementé d’Euronext Paris“, selon le communiqué d’OVHcloud.

A l’issue de l’opération, le fondateur Octave Klaba et sa famille “garderont une participation largement majoritaire“, tandis que les fonds d’investissements KKR et TowerBridge, entrés au capital en 2016 et qui avaient apporté 250 millions d’euros de financement, ont révélé leur intention de céder une partie de leurs titres existants. L’entrée en bourse va également s’accompagner d’une certaine transparence, ce qui est loin des habitudes du fondateur, mais devrait rassurer les investisseurs.

Interviewé, Michel Paulin, le CEO d’OVHcloud, a indiqué que le groupe entend en particulier se développer en Europe, en Amérique du Nord et en Asie, et assurer le développement de services.

‘Petite’ ambition sur un marché en forte croissance

OVHcloud ambitionne une croissance organique de 25% à l’horizon 2025, aidée par la progression attendue du marché du cloud. Les dépenses en services d’infrastructure cloud ont augmenté de 35% pour atteindre 41,8 milliards de dollars US au premier trimestre 2021, dépassant pour la première fois la barre des 40 milliards.

Selon le Wall Street Journal, l’opération valoriserait OVHcloud à hauteur de 4,7 milliards de dollars, soit plus de 4 milliards d’euros. Une vision qui ne fait pas l’unanimité. Surtout quand les grands concurrents affichent des taux de progression nettement supérieurs. Cependant, si OVHcloud maintient et étend sa stratégie low cost, le différentiel peut se justifier. Mais après l’incendie du datacenter de Strasbourg, il n’est pas certain que cela soit perçu comme la bonne stratégie…

Rappelons qu’OVHcloud a réalisé en 2020 un chiffre d’affaires de 632 millions d’euros, soit environ 0,01% du marché trimestriel du cloud dominé par un nombre réduit d’acteurs mondiaux, américains et quelques chinois. Si dans le discours l’expression des ambitions du groupe est dithyrambique, la réalité est plutôt modérée. Le roubaisien est encore très loin de jouer dans la cour des grands. Pour autant, il est à espérer que son introduction accompagne un souffle au profit du “cloud de confiance” et d’un sursaut français comme européen sur le cloud.

Share:

Author: Yves Grandmontagne

Rédacteur en chef de Datacenter Magazine - Co-fondateur de Human, Business & Technology SCOP SAS (éditeur de DCmag) - Journaliste, conférencier et analyste