Paris, hub d’interconnexion majeur en Europe

Selon le dernier rapport Equinix GXI (Global Interconnection Index) 2023, Paris, hub d’interconnexion majeur en Europe, devrait afficher une croissance annuelle composée de 37 % d’ici 2025. Malgré les incertitudes du marché, ce taux devrait dépasser celui observé avant la pandémie.

Etude — Selon tout dernier Global Interconnection Index (GXI) 2023, les problématiques d’approvisionnement et les instabilités géopolitiques et économiques actuelles ne suffisent pas à ralentir les investissements dans des infrastructures numériques pour les entreprises les plus connectées.

GXI 2023, une étude de marché annuelle publiée par Equinix, révèle que la plupart des entreprises s’interconnectant directement avec leurs partenaires pour fournir leurs propres services numériques ont davantage développé leurs opérations durant les cinq derniers trimestres qu’au cours des cinq années précédentes. En moyenne, les organisations sont aujourd’hui connectées à trois fois plus de partenaires et zones métropolitaines, et ont plus que doublé leur utilisation de la bande passante d’interconnexion 1.

À la suite de la pandémie de COVID-19, les entreprises cherchent à se réinventer. La densité des écosystèmes est donc devenue un moteur d’innovation digitale, ce qui continue d’alimenter la croissance de la bande passante d’interconnexion. Ainsi, cette dernière devrait, selon le rapport, dépasser les 27 762 térabits par seconde (Tbps) en 2025. Ceci représenterait un taux de croissance annuelle composée (TCAC) de 40 %, et équivaudrait à 110 zettaoctets de données échangés chaque année — soit une bande passante suffisante pour prendre en charge plus de 50 millions de véhicules autonomes échangeant chacun plus de 2 000 téraoctets (To) de données par an. Cette hausse annoncée montre que les organisations transforment leurs activités, afin de mettre en place des infrastructures pérennes reposant sur des plateformes technologiques.

Selon les prédictions, un quart (25%) de la croissance anticipée est attribué à la région EMEA, où la bande passante d’interconnexion devrait enregistrer un TCAC de 40 % d’ici 2025, pour atteindre les 6 972 Tbps — l’équivalent de 28 zettaoctets de données échangées chaque année. Le déploiement d’infrastructures numériques y est entre 20 et 30 % plus élevé aujourd’hui que dans les autres régions, ce qui témoigne de l’accent actuellement mis sur les déploiements hybrides.

« Toutes les entreprises deviennent des fournisseurs de services numériques pour s’adapter à l’environnement dynamique actuel. Elles ont donc besoin d’infrastructures modernes et conçues de façon durable, afin de tirer parti de leurs écosystèmes et de proposer ainsi des expériences irréprochables. Les organisations ayant mis en place une stratégie digital-first, investissant dans un modèle économique tourné vers l’avenir, et s’interconnectant à de riches écosystèmes seront davantage en mesure d’évoluer, de s’adapter et de réussir », déclare Steve Madden, vice-président des transformations digitales et de la segmentation chez Equinix.

Autres enseignements du rapport GXI 2023

L’essor du digital se poursuit : la bande passante d’interconnexion devrait continuer à enregistrer une croissance annuelle composée de plus de 35 % sur l’ensemble des régions et des principales zones métropolitaines d’ici 2025.

À Paris (marché clé pour l’EMEA, et actuelle deuxième zone métropolitaine la plus vaste d’Europe en matière de croissance dans le secteur des services aux entreprises et professionnels), elle devrait afficher un TCAC de 37 % d’ici 2025.

La transition vers la périphérie de réseau s’accélère : à l’échelle mondiale, aussi bien les entreprises que les fournisseurs de services devraient profiter d’une bande passante d’interconnexions plus rapides (+20 %) vers la périphérie que vers le cœur de leur infrastructure. En outre, en EMEA, les sites périphériques les plus florissants (Dubaï, Madrid, Dublin et Barcelone) voient leur capacité augmenter plus rapidement (entre 5 et 10 %) que la moyenne. Les villes à proximité de points d’amarrage de câbles sous-marins enregistrent également les croissances les plus fortes.

Les entreprises se transforment en fournisseurs de services numériques : selon le rapport GXI 2023, en 2025, 90 % des sociétés du Fortune 500 vendront et utiliseront des services numériques.

Une voie durable pour réussir grâce au digital : tous les secteurs d’activités profitent de la digitalisation pour atteindre plus rapidement leurs objectifs environnementaux, sociaux et de gouvernance. Ainsi, plus de la moitié (56 %) des responsables informatiques de la zone EMEA ne comptent plus collaborer qu’avec des partenaires technologiques capables de respecter des engagements clés en matière de réduction d’émissions de gaz à effet de serre 2.

Selon les prévisions du rapport GXI 2023, l’industrie de l’énergie et des services publics enregistrera la croissance numérique la plus forte d’ici 2025, l’ensemble des organisations du secteur cherchant à adopter une approche durable pour créer et développer leur présence en ligne. Dans la région EMEA, ce secteur devrait afficher une croissance annuelle composée de 51 %, ce qui le placerait au deuxième rang des segments les plus concernés à par la hausse de la capacité d’interconnexion. Londres, Amsterdam et Paris, en tant que principales zones métropolitaines de la région, montreront l’exemple en matière de capacité d’interconnexion dédiée aux fournisseurs d’énergies et de services publics.

« En tant qu’acteur international, nous constatons tous les jours les demandes croissantes des entreprises dans le cadre de leur développement numérique. Afin d’y répondre et de proposer des solutions adaptées à ces nouvelles attentes, nous avons annoncé l’année dernière notre intention d’investir un million d’euros dans le développement de la zone métropolitaine de Paris, celle-ci étant en effet un véritable hub d’interconnexion pour la région EMEA. À travers cette initiative, nous allons continuer à soutenir les entreprises dans leur digitalisation, et à les aider à se développer de la façon la plus durable possible », déclare Régis Castagné, directeur général d’Equinix pour la France.

Quelle perspective pour l’industrie ?

Pour Steve White, vice-président des programmes de recherche sur les réseaux de distribution et partenariats chez IDC : « L’écosystème joue un rôle encore plus critique à l’heure où les entreprises continuent d’adopter des stratégies tournées vers le numérique, et à chercher de nouvelles façons de se démarquer de la concurrence. Leurs écosystèmes et infrastructures digitales deviennent ainsi les piliers de leur évolution durable et de leur création de valeur. Pour atteindre ces objectifs, les entreprises s’interconnectent à leurs clients, partenaires et fournisseurs, afin d’accélérer la collaboration et la cocréation, tout en tenant leurs engagements en matière de développement durable. »

Global Interconnection Index 2023

Share: