Plarform Antibes : Les territoires oubliés et le Edge en attente

Le focus des speakers de Platform Antibes sur l’hyperscale, et les géants du cloud public moteurs du déploiement des projets de colocation, a presque fait oublié que les datacenters sont aussi présents sur les territoires. Quant aux datacenters Edge, les investisseurs attendent les cas d’usages…

Construire vite des infrastructures de datacenters lourdes pour répondre à la demande massive et financée des hyperscalers (donc des Gafam), tel était le leitmotiv de la majorité des speakers sur la première édition de Platform Antibes.

Pourtant, que ce soit chez les sponsors et surtout chez les visiteurs, des équipementiers aux exploitants de salles présents, les projets de datacenters régionaux ou de proximité sont nombreux et multiples dans leur diversité. Mais sans doute la faiblesse du point d’entrée, en puissance (en dessous des 10 MW) et en investissement, les a écartés du contenu proposé.

Peu importe, pour nous qui avons observé l’événement et rencontré des visiteurs, une part importante de l’écosystème des datacenters prend place dans les territoires, les régions et les agglomérations. D’ailleurs, de nombreux échanges ont eu lieu sur ce sujet, en marge du focus sur la chaîne colocation, financement et hyperscale. Nous ne l’oublierons pas pour la seconde édition de Platform Antibes.

Le Edge en devenir

Nous attendions beaucoup du Edge Computing, qui a fait l’objet de plusieurs interventions ciblées sur la scène du Palais des Congrès d’Antibes. Nous n’avons pas été déçus, même si nous sommes restés sur notre faim. En réalité, la question n’est pas de savoir si le Edge prendra une place importante dans le paysage des datacenters, sur ce plan la réponse est positive, mais plutôt pour quels usages.

Quels usages pour le Edge ? La question est restée en suspens et c’est certainement la faiblesse des réponses qui freine son déploiement aujourd’hui. En dehors de la Smart City, les speakers ne voient pas encore de forte demande. Et ils attendent l’arrivée des ‘use cases’ Edge qui pourraient changer le paysage. « Il faut plus développer des services Edge que des infra Edge » a-t-on également entendu. « Les moteurs du marché du Edge sont sur la capacité du network et latence. (…) Le risque est d’attendre très longtemps avant de voir des workloads critiques sur du Edge« .

Les hyperscalers et le Edge

Le marché étant concentré sur l’hyperscale, les investisseurs n’ont pas la vision d’un développement massif du Edge. Tous en parlent, mais ils considèrent que les applications restent à venir. Et ils se posent la question « Cloud in Edge ou Edge in cloud ?« . Et c’est une vision d’applications on premise distribuées qui domine. L’hypercale au centre et les infra Edge en périphérie, les Gafam pourraient conserver le contrôle via leurs clouds.

Quelle va être la réaction des hyperscalers ? Ils doivent faire évoluer leur position, tandis que certains acteurs considèrent que le cloud doit être « at the Edge« . Pour résumer leur positionnement, avant de regarder plus loin, ils se posent la question : « Que peut faire le Edge ?« . Nul doute que le sujet sera d’actualité dans les années à venir.

Share: