Prédictions 2021 – Le Top 6 des tendances Infrastructure et Opérations selon le Gartner

La transformation digitale accélérée par la pandémie Covid-19, les analystes du Gartner proposent leur Top 6 des tendances 2021 qui, au cours des 12 à 18 prochains mois, auront un impact sur l’I&O, l’infrastructure et les opérations.

Tendance n°1 : les opérations partout

Le passage au travail à distance – d’ici la fin de 2023, plus de 90% des organisations d’I&O auront la majorité de leur personnel travaillant à distance – a contraint les entreprises à profiter des avantages de la flexibilité. Il a également révélé que les processus structurés traditionnels d’I&O rendent l’entreprise fragile face aux perturbations.

I&O doit être en mesure de prendre en charge les opérations de l’entreprise distribuée tout en travaillant de n’importe où. Cependant, cela exigera un changement culturel, de remettre en question la pensée traditionnelle consistant à fournir une infrastructure et à soutenir les opérations à partir d’un emplacement central.

Tendance n°2 : une infrastructure optimale

Une infrastructure optimale fait passer les I&O de «l’infrastructure et des opérations» à «l’intégration et les opérations». Différents choix d’infrastructure, tels que le cloud, le edge ou des technologies plus récentes dans le stockage, peuvent s’appliquer à différents emplacements et workloads. Il est devenu une responsabilité clé d’I&O de déterminer l’infrastructure la mieux adaptée à chaque scénario dans une approche métier pour une infrastructure optimale, en utilisant une vision coûts-avantages pour justifier les choix d’infrastructure et pour élaborer des analyses de rentabilisation pour le changement.

Tendance n°3 : continuité opérationnelle

Les services informatiques doivent être continus, quels que soient les facteurs externes. Cette attente modifie le rôle traditionnel des opérations informatiques, nécessitant une dépendance accrue vis-à-vis de l’automatisation et une maintenance sans ou avec un minimum de contact. Les avantages incluent une efficacité accrue, un déploiement plus rapide des workloads, des coûts réduits et une cohérence entre les process.
La continuité opérationnelle présente également des défis, car elle nécessite l’introduction de nouveaux outils et processus, elle peut augmenter la complexité et elle peut être difficile à justifier auprès de l’entreprise.

Tendance n°4 : modernisation du noyau

Le processus de mise à jour et de modernisation des infrastructures de base permet de minimiser l’effet legacy, de maximiser l’efficacité et d’assurer la résilience à mesure que les experts en infrastructure prennent leur retraite. Il garantit que l’infrastructure évolue au même rythme que les technologies émergentes, devenant plus flexible pour répondre aux besoins des entreprises numériques.

Tendance n°5 : le cloud distribué

Le cloud distribué c’est la décentralisation des ressources cloud. Il permet la flexibilité de l’emplacement physique de l’entreprise, tout en réduisant la latence et en transférant le fardeau du support au fournisseur de services cloud. Chacun des nombreux modèles de cloud distribué offre une variété d’avantages. Le cloud distribué comporte également des défis, notamment des modèles de déploiement complexes et un risque accru de blocage et de coûts élevés, et il reste un marché immature.

Tendance n°6 : compétences critiques versus rôles critiques

Les organisations I&O se concentrent sur les compétences essentielles plutôt que sur les rôles critiques. Cela permet de réduire les risques et d’augmenter la résilience, car plusieurs personnes possèdent les compétences nécessaires pour les tâches critiques pour l’entreprise. Il aide également les équipes I&O à mieux aligner les budgets sur les besoins de l’entreprise et à s’éloigner de la réflexion territoriale pour une approche plus collaborative. Cette tendance exigera un changement de tactique de recrutement, obligeant les entreprises à avoir une vision à plus long terme lors de l’embauche.

Share: