Prédictions technologiques 2022 de Keysight sur la conception électronique et les essais

En 2021, le monde a continué à connaître une crise sanitaire sans précédent. La pandémie a eu un impact sur tous les secteurs de la société et a forcé les entreprises, les petits commerces, les gouvernements et les institutions privées à opérer un virage, parfois important, pour accélérer les transformations numériques et repenser la façon d’innover.

Les dirigeants de Keysight ont analysé l’évolution des activités et des tendances technologiques dans le contexte de la pandémie, dont les effets continueront à se faire sentir durablement sur les organisations et la société.

L’essor de l’informatique quantique

L’informatique quantique est une technologie émergente qui a continué à prospérer pendant le COVID du point de vue de l’innovation et des investissements et l’année 2022 sera une année de rupture. Le besoin de tests et de mesures de haute précision va rapidement se développer pour permettre aux systèmes quantiques supraconducteurs de réaliser leur plein potentiel.

  • Des ordinateurs quantiques 100 qubits arrivent dans le cloud

En 2022, plusieurs entreprises mettront sur le marché des processeurs quantiques (QPU) dotés de 100 qubits ou plus. Ces percées créeront de nouveaux défis pour les développeurs d’appareils, notamment en ce qui concerne la mise à l’échelle (ordinateurs quantiques plus grands), le déploiement (plus de calibrations) et la répétabilité (rendement dans la fabrication des appareils) des équipements quantiques.

  • Des avancées dans le taux d’erreur des portes à deux qubits

Les taux d’erreur de porte à deux qubits sont actuellement un facteur limitant majeur des performances des algorithmes quantiques dans les applications financières, pharmaceutiques et logistiques. Avec les technologies QPU qui démontrent maintenant des améliorations dans les taux d’erreur de porte à deux qubits, le bruit du système atteindra un niveau record en 2022, ce qui contribuera à améliorer les performances des processeurs quantiques. Ces progrès créent un nouveau défi pour mesurer les petits taux d’erreur de porte et comprendre la diaphonie de la QPU de manière fiable et efficace.

Informatique d’entreprise

  • Les développeurs nomades domineront d’ici 2025

Le plus grand défi et la plus grande opportunité pour les DSI est la démocratisation de l’informatique par le biais du développement nomade. Un développeur nomade dépend d’une business unit ou d’une fonction autre que l’informatique. D’ici 2027, il y aura cinq fois plus de développeurs nomades que de développeurs traditionnels dans les organisations.

L’accélération de la transformation numérique où chaque flux de travail est automatisé, rationalisé et interconnecté alimente la demande grandissante en applications.

Le déploiement généralisé des technologies intelligentes, notamment l’intelligence artificielle (IA), le machine learning (ML) et le traitement du langage naturel (NLP) dans les plateformes no-code et low-code, permet aux développeurs nomades de mettre en œuvre l’automatisation. Grâce à ce changement, les DSI ne seront plus limités par les ressources et pourront rapidement faire évoluer leurs efforts de transformation numérique. Toutefois, ils devront surveiller et tester en permanence l’expérience utilisateur dans l’ensemble de l’écosystème d’applications et de services.

Le virage vers les développeurs nomades ajoutera à la charge de sécurité, car les DSI auront besoin d’une visibilité en temps réel sur le réseau pour s’assurer de la sécurité du réseau et des utilisateurs. L’essor des développeurs amateurs dépend de l’automatisation continue et intelligente des tests, qui garantit que tout fonctionne comme l’attendent les utilisateurs et que les systèmes sont sécurisés.

  • Dans les systèmes d’entreprise, les architectures composites axées sur l’informatique dématérialisée remplaceront les architectures monolithiques existantes

Les services informatiques vont accélérer la numérisation de leurs entreprises par l’intégration, au moyen d’API, de solutions dans le cloud provenant de divers fournisseurs, afin d’atteindre des niveaux sans précédent d’adaptabilité, de fonctionnalité, d’expérience client, d’évolutivité et de robustesse.

Chaque entreprise deviendra de plus en plus dépendante de la performance, de la fiabilité et de la sécurité des réseaux de ses fournisseurs de services cloud, de ses fournisseurs de solutions et de ses partenaires commerciaux.

Les solutions de visibilité du réseau et de jumeau numérique du réseau devront trouver de nouveaux moyens de garantir les niveaux requis de performance, de fiabilité et, surtout, de sécurité, sur les réseaux de plusieurs entreprises.

Transformation numérique et connectivité

  • La demande de bande passante sera inégalée

La demande de bande passante continue de croître sans relâche, tel un raz-de-marée numérique. Dans le monde d’aujourd’hui, un nombre croissant d’appareils transmettent et reçoivent des contenus de plus en plus riches : images haute résolution, vidéo 4K et 8K, expériences dynamiques et interactives telles que les jeux multi-joueurs, et la télémédecine.

  • Pour répondre aux attentes des clients en matière de dispositifs sans fil de nouvelle génération, il faudra des innovations révolutionnaires permettant de réduire considérablement la taille, le poids, la puissance et le coût (SWaP-C)

L’appétit sans fin pour la bande passante et la fiabilité a entraîné une explosion de la complexité de l’infrastructure sans fil – tant au niveau de l’installation fixe que de l’équipement de l’utilisateur (UE). De nouvelles bandes RF, des formats et des techniques de modulation avancés contribuent à l’augmentation de la complexité. Néanmoins, les consommateurs ne sont pas disposés à accepter une augmentation du coût ou de la taille de l’équipement d’utilisateur et exigent une autonomie encore plus grande. Pour parvenir aux réductions nécessaires du SWaP-C, il faut adopter une approche multiforme, notamment des technologies de conditionnement avancées capables d’interconnecter des centaines de composants à ondes millimétriques tout en évacuant la chaleur indésirable, ainsi que des approches révolutionnaires en matière de fabrication de microcircuits.

  • La 5G va accélérer la transformation numérique dans de nombreux secteurs

Jusqu’à la fin de cette décennie, le rythme de la transformation va continuer à s’accélérer. En 2022, le déploiement à grande échelle de la 5G va décupler la vitesse du changement grâce à la suppression des contraintes de bande passante. Les déploiements, les certifications d’appareils et les déploiements de réseaux continueront à s’intensifier et, à mesure que les réseaux d’accès radio ouverts (O-RAN) arriveront à maturité, les déploiements 5G à grande échelle suivront.

Les appareils 5G seront partout en 2022. L’accent sera mis sur les nouveaux appareils IoT industriels avec une latence et une fiabilité améliorées. La couverture 5G dans les zones rurales restera limitée, et les voitures autonomes assistées par la 5G (niveau 4) ne verront pas le jour en 2022.

Les investissements continus dans les versions 16 et 17 du 3GPP, et au-delà, se concentreront sur de nouvelles capacités telles que la réduction de la latence, l’amélioration de la fiabilité et du positionnement, qui faciliteront les nouveaux cas d’utilisation dans les véhicules, les réseaux industriels et l’automatisation des usines.

La 5G permettra de passer à la prochaine étape de l’informatique omniprésente en distribuant l’intelligence là où elle est nécessaire et en améliorant l’efficacité de chaque processus grâce à un meilleur contrôle et à la réduction des pertes.

  • 6G : Les choses vont plus vite que vous ne le pensez :

D’ici 2028, les réseaux 5G seront omniprésents, concrétisant la vision originale de la 5G en permettant aux industries verticales d’aller bien au-delà de ce que nous considérons comme des  » communications mobiles  » : comme l’IoT industriel, les soins de santé numérisés, les villes intelligentes et les applications de réalité étendue (XR) qui ne sont actuellement que des concepts. Les premiers réseaux 6G commerciaux seront mis en service cette même année, ouvrant la voie à la convergence des mondes physique, numérique et humain par le biais des applications, de l’informatique et des communications. Cela créera enfin l’internet de tout (IoE).

Le lancement de la 6G en 2028 sera rendu possible par les recherches déjà en cours. Elle fera l’objet d’investissements accrus en 2022 de la part des universités, des pouvoirs publics et des entreprises. Ces recherches permettront d’expliquer comment faire de la vision de la 6G une réalité. La 6G fera des communications mobiles un élément plus fondamental de notre vie professionnelle et personnelle.

L’adoption du jumeau numérique changera à jamais la façon dont nous concevons, construisons et livrons les produits

À mesure que les organisations s’efforcent de faire progresser la transformation numérique, elles reconnaîtront les limites des systèmes virtuels et adopteront de plus en plus les jumeaux numériques. Par exemple, dans les industries émergentes comme les véhicules autonomes, les fabricants n’ont pas droit à l’erreur, et avec un jumeau numérique, ils peuvent simuler chaque permutation et affiner continuellement la conception.

Les jumeaux numériques présentent une nouvelle façon d’aborder la conception et la simulation qui est plus efficace, plus pratique et qui répond à la charge réglementaire croissante. Contrairement à un modèle virtuel, le jumeau numérique se met à jour en temps réel avec les données de performance, de maintenance et de santé des systèmes physiques, ce qui améliore la prise de décision. Pour suivre le rythme de la transformation numérique, les jumeaux numériques vont devenir un élément essentiel de la conception des produits.

L’intelligence artificielle (IA), le machine learning (ML) et les technologies de cloudification contribueront de plus en plus aux futurs réseaux

Il s’agira notamment de la transformation du réseau central et de l’amélioration de la mobilité, ainsi que des nouvelles technologies logicielles qui permettront de plus en plus les télécommunications, notamment les réseaux O-RAN, le réseau central 5G et la mobilité mmWave.

  • L’intelligence artificielle continuera également à transformer les essais, l’analyse et l’automatisation

L’IA/ML est au cœur de l’automatisation, non seulement dans l’exécution des tests, mais aussi dans la façon dont nous utilisons les données pour prendre des décisions éclairées. Il est beaucoup plus efficace de déplacer l’algorithme vers les données plutôt que de déplacer des téraoctets de données dans le cloud, nous nous attendons donc à voir des avancées qui permettront d’obtenir des informations plus rapidement sur les données en mouvement.

Avec la complexité croissante d’un monde numérique, le test du code seul ne fonctionne pas. En 2022, la conformité du code ne déterminera plus si un logiciel peut être publié. Cela est particulièrement vrai pour le nombre croissant de systèmes qui utilisent la technologie de l' »IA » et dont les réponses ne sont pas toutes déterministes, ce qui nécessite « l’IA pour tester l’IA ». L’automatisation intelligente des tests sera essentielle pour garantir que notre monde connecté complexe fonctionne exactement comme prévu.

Share: