Prolonger la durée de vie des infrastructures IT – Economies, gain de temps et Green IT

Jiliti, leader indépendant de la gestion des infrastructures IT, met en exergue l’importance d’une bonne gestion du cycle de vie des infrastructures IT au moment même où les sujets du Green IT et de la restriction budgétaire s’immiscent dans les stratégies 2023.

Expert - Franquelin Lopes, Directeur Technique chez Jiliti

Les contextes économiques et écologiques actuels font que les décideurs informatiques et les équipes achats portent un regard différent sur la durée de vie des infrastructures IT. En effet, l’achat de nouveaux matériels : réseau, baies de stockage, serveurs- pour un data center est un véritable investissement pour les entreprises en termes financier et de temps (rédaction d’appel d’offre, formation sur les nouvelles solutions, compatibilité…).

Alors, pourquoi un renouvellement systématique devrait-il être prévu dès que l’on arrive à la fin de garantie des équipements bien trop souvent dictée par les Constructeurs de matériel ? Le green It et la prolongation du cycle de vie des équipements font pourtant bon ménage. Toutefois de nombreuses entreprises n’ont pas encore passé le cap et ce pour plusieurs raisons.

La première est que les DSI sont tenus par les contrats des constructeurs qui prévoient une extension de contrat de garantie entre 3 et 5 ans dès l’achat de l’équipement. Puis, passé ce délai, le renouvellement de ces contrats a tendance à augmenter significativement, incitant les clients à procéder à un refresh technologique qui bien souvent n’est pas nécessaire.

La seconde est la méconnaissance de solutions alternatives qui permettent de prolonger la durée de vie des équipements sans subir une augmentation importante et sans remettre en cause le ROI initial voire l’améliorer. Les avantages de travailler avec des experts d’infrastructures IT sont nombreux : multi-constructeurs, multi technologiques, gestion des incidents en 24/7, disponibilité des équipements et une économie pouvant dépasser les 60% ; et ils permettent généralement de retrouver une maintenance à ISO périmètre souvent supérieure à celle proposée par les constructeurs. Cette alternative réduit également le nombre de projet de renouvellement, apportant ainsi une diminution des projets internes.

C’est là qu’une bonne gestion du cycle de vie des équipements prend tout son sens. Sans compter que stopper les investissements et les gaspillages inutiles est aussi un moyen de faire du bien à la planète.

Car prolonger une infrastructure jusqu’à 10 ans au lieu de 7 ans, c’est-à-dire prolonger le cycle de vie d’environ 3 ans tous les 10 ans, permet d’économiser une gestion de projet dans sa globalité, et donc de réduire les coûts jusqu’à 50%.

Concrètement, la démarche est relativement simple. L’une des premières actions à mener est de revoir le rythme des achats programmés et de lancer une analyse complète du parc matériels existant afin d’identifier les besoins et les équipements pouvant être prolongés et optimiser ses budgets IT. Cette analyse est une étape primordiale pour réduire le rythme des renouvellements en augmentant la durée de vie des équipements.

Par ailleurs, il est important de rappeler que la fabrication des équipements numériques est certainement l’un des plus gros impacts sur l’environnement. Nombreuses sont les entreprises qui ont mis des process en place afin d’optimiser leur bilan carbone, le sujet est désormais primordial pour les entreprises du numérique depuis la loi de 2021 qui oblige les entreprises à devenir responsables, à réduire leur émission de CO2 d’ici 2025 et à utiliser du matériel de seconde main

Amélioration du ROI, valorisation des équipements lors du décommissionnement, respect de la conformité et impact positif sur l’environnement, voici les ingrédients qui devraient encourager le prolongement de la durée de vie des infrastructures IT.

Share: