Quatre étapes pour rendre vos workloads plus intelligents

Par Daniel Gonzalez, Directeur des Alliances et des Solutions chez Insight

A l’ère du numérique, il peut sembler que la technologie ait le pouvoir de décider du succès ou de l’échec d’une entreprise. Or, nombre d’entre elles peinent à s’adapter face à un épineux paradoxe : trouver un équilibre entre la nécessité pour l’informatique de permettre de nouvelles méthodes de travail tout en favorisant les innovations futures.

Selon l’étude Insight Technology Index , les entreprises européennes prévoient d’accroître leurs investissements dans la transformation numérique de près de 12 millions d’euros au cours des deux prochaines années. Celles-ci doivent cependant surmonter certains écueils. La conversion des systèmes traditionnels et la migration des processus vers le cloud avec une perturbation minimale de l’activité apparaissent comme des défis majeurs. Bien que les entreprises soient désireuses d’entrer dans la modernité, elles ne savent pas très bien comment s’y prendre.

En définitive, pour que l’informatique soit un atout et non un obstacle pour l’entreprise, elle doit assurer l’exécution efficace des workloads. Les datacenters tentaculaires disparaissent car le nouvel environnement combine une infrastructure compacte sur site avec une architecture cloud agile. Ce type d’environnement hybride peut être personnalisé à l’extrême en fonction des besoins actuels et futurs de l’entreprise, y compris lorsque ceux-ci évoluent, permettant ainsi de résoudre ce paradoxe.

Pour parvenir à ce stade, il faut passer par quatre étapes aboutissant à la création de workloads plus intelligents.

1 – Passer à une infrastructure hyperconvergée

Dans le monde actuel où règne une concurrence exacerbée, les entreprises ont besoin d’agilité dans chaque aspect de leur activité pour suivre le rythme du changement permanent. Les datacenters classiques sont tout simplement dans l’incapacité de répondre à une attente aussi lourde. Cependant, ils n’en sont pas morts pour autant et doivent plutôt être modernisés.

L’infrastructure hyperconvergée (HCI) offre une solution permettant d’adapter les datacenters classiques aux besoins évoluant sans cesse des entreprises du 21 ème  siècle. L’HCI regroupe les différents composants (stockage, virtualisation, réseau, calcul, logiciels) dans un seul et même équipement compact. La solution se présentant sous la forme d’une petite appliance préintégrée et prétestée, son déploiement peut être beaucoup plus rapide que dans le cas des systèmes traditionnels. Cerise sur le gâteau, l’HCI est économique, de sorte qu’une entreprise peut commencer avec deux appliances puis en ajouter d’autres pour monter en capacité suivant ses besoins.

2 – Adopter des environnements hybrides

Si les entreprises souhaitent s’engager dans une véritable transformation de leur infrastructure afin de satisfaire aux exigences modernes, elles doivent envisager une migration vers un environnement cloud hybride, mêlant infrastructure sur site et cloud public et privé. De cette manière, les workloads résident toujours sur l’infrastructure offrant le meilleur rapport performances/coût. Dans ce scénario, la plupart des entreprises devront concevoir leur architecture cloud hybride de façon à prendre en compte les exigences des applications classiques.

La solution consiste à permettre l’ajout de nouveaux services cloud et de nouvelles technologies – ou au contraire leur retrait – dans votre environnement à mesure que les besoins de votre entreprise évoluent. Il s’agit de faciliter le transfert des workloads entre infrastructures en réponse à l’évolution des coûts et des besoins informatiques. La polyvalence d’un environnement cloud hybride apporte une flexibilité accrue, contribuant ainsi à améliorer la compétitivité des entreprises.

3 – Oublier de se préparer, c’est se préparer à échouer

Au moment d’évaluer les avantages potentiels d’un environnement hybride, il est tentant pour les entreprises de se précipiter et d’entamer leur migration immédiatement. Cependant, cette approche ne va pas sans encombre. Les entreprises peuvent en effet se heurter à un grand nombre de problèmes qui freinent le processus. Cela conduit invariablement à une situation où le seul remède possible consiste à annuler le travail déjà accompli et à revenir en arrière, ce qui se solde par une perte de temps, de fonctionnalité et d’argent.

Ce processus de « décommissionnement du cloud » met en lumière une étape essentielle de la migration, à savoir la nécessité pour l’entreprise d’établir une feuille de route détaillée avant de se lancer sur ce parcours. Il va sans dire que la migration dans le cloud exige une méthodologie bien réfléchie, à commencer par un examen attentif et sans concessions des processus internes, du personnel ainsi que des besoins actuels et futurs, préalable à toute décision.

4 – Une sécurité plus intelligente

Dans l’Insight Technology Index, les professionnels informatiques citent la sécurité comme problème numéro un en matière de gestion des besoins des datacenters. Il s’agit d’une question pressante, dont l’urgence ne se dément aucunement. Ces dernières années, la sécurité est devenue une source de friction majeure. Pour cause, les salariés travaillent de plus en plus à distance sur des appareils mobiles, consultent leurs e-mails sur leur smartphone et se connectent à des réseaux mobiles moins sécurisés, ce qui multiple les risques de menaces.

Afin de répondre à ce défi, les pratiques de sécurité ont évolué conjointement à l’environnement de travail moderne. Des outils tels que le VDI (Virtual Desktop Infrastructure) vous permettent de conserver vos données dans le datacenter où elles doivent se trouver, tout en autorisant la mobilité de votre personnel. A mesure que les appareils mobiles se répandent, il est indispensable de sécuriser ces terminaux afin d’assurer la protection de votre environnement cloud et de votre datacenter.

L’intégration de ces étapes simples renforcera grandement la capacité de toute entreprise à transformer ses workloads et à faire preuve de l’agilité et de la confiance essentielles dans un monde qui donne la priorité au numérique. Très simplement, l’exécution de workloads plus intelligents représente sans conteste le choix le plus ingénieux.

Share: