Rémy Cointreau adopte InterCloud comme backbone mondial pour accélérer et fiabiliser son multi-cloud

Afin de conforter sa place de leadermondial des spiritueux d’exception, Rémy Cointreau mène une profonde transformation interne afin de replacer le client au cœur de son activité. Parmi les recettes mises en œuvre par la DSI le groupe a choisi le Cloud public et une infrastructure réseau signée InterCloud.

Si le groupe Rémy Cointreau est certainement l’une des maisons les plus emblématiques du luxe et du savoir-faire français, ce groupe familial est fortement internationalisé. Rémy Martin vendait son cognac aux Amériques dès 1870 et en Chine depuis… 1890.

Aujourd’hui, Rémy Cointreau, le groupe, mène une ambitieuse transformation interne afin de se réinventer une nouvelle fois, comme l’explique Sébastien Huet, CTO du groupe : « Le groupe passe progressivement d’une culture centrée sur le produit pour aller vers une approche centrée sur le client. Ce recentrage sur le client s’accompagne d’une montée en gamme, on veut offrir une expérience unique, accompagner nos clients dans leur dégustation du produit, nous avons donc la nécessité de changer nos méthodes de travail, entrer dans des approches Try-and-Learn. Dans ce cadre, la stratégie IT du groupe a nettement évolué lors de ces cinq dernières années. La DSI se transforme et nos principaux objectifs sont de gagner en agilité, d’améliorer notre time-to-market et d’accompagner les métiers dans cette démarche d’expérimentation et d’innovation. »

Le Cloud public, un moyen de gagner en agilité

Parmi les leviers de cette transformation de l’IT, le Cloud public qui s’est très largement imposé dans l’infrastructure IT de l’entreprise. Rémy Cointreau exploite des services Cloud d’Amazon Web Services, Microsoft Azure et Google Cloud Platform sur la zone EMEA, mais aussi AWS en Amérique du Nord et en Asie, ainsi qu’Alibaba en Chine. Cette diversité dans le choix des fournisseurs Cloud est un choix d’entreprise assumé, qui vise à réduire la dépendance vis-à-vis de ses fournisseurs. À tout moment, la DSI garde la possibilité de basculer les applications d’un Cloud à l’autre. C’est aussi un moyen pour la DSI de bénéficier de nouveaux services innovants lorsque l’un des trois fournisseurs prend de l’avance sur ses concurrents. « Seul le Cloud public pouvait nous apporter cette agilité et la sécurité dont nous avions besoin. Nous voulions déployer des solutions plus rapidement, mais aussi libérer des ressources parmi les équipes pour les replacer sur d’autres missions. »

Ainsi, les équipes d’exploitation ont pu être repositionnées auprès des métiers afin d’accompagner les utilisateurs à mettre en œuvre Box, Office 365 ou Salesforce. « Le Cloud et le SaaS permettent de s’affranchir des aspects purement techniques pour aller vers de la création de valeur pour les métiers ». Se dégager des tâches de gestion de l’infrastructure a permis à la DSI de remonter dans la chaîne de valeur et se rapprocher des besoins des métiers. Outre ses tâches de backoffice (finance, Supply Chain, RH), une partie de la DSI a pu être dédiée à l’expérience client et la formation des équipes. « Nous travaillons sur des solutions, mais aussi en amont, avec les équipes métier, sur les opportunités technologiques qui peuvent leur apporter de la valeur afin de les accompagner dans leur réflexion. Nous arrivons ainsi à expérimenter à un rythme beaucoup plus élevé que par le passé et à déployer rapidement, le cas échéant. »

Le Cloud a créé un nouveau paradigme en termes d’architecture WAN

Pour gérer l’ensemble de ses liens réseaux vers les data centers de ses fournisseurs Cloud, Rémy Cointreau s’est tourné vers InterCloud, un choix réalisé à l’occasion d’un appel d’offres WAN global. « Cet appel d’offres nous a permis de faire le point sur l’état de maturité de notre WAN, et ce vers quoi nous voulions aller. La vraie valeur d’un réseau réside aujourd’hui dans l’intégration des acteurs du Cloud. »

Remplacer un opérateur de WAN international par un expert de la connectivité avec le Cloud peut paraître surprenant, mais cette évolution marque une évolution du poids des services réseau et ce basculement des grands réseaux WAN vers des architectures où le Cloud public devient le backbone de l’entreprise. « Tous nos liens vers les fournisseurs Cloud sont aujourd’hui gérés par InterCloud et nous connectons nos principaux sites au backbone InterCloud pour bénéficier d’un niveau de performance élevé depuis l’utilisateur final jusqu’au service Cloud. Le recours à InterCloud, c’est aussi pour nous le moyen de bénéficier d’un interlocuteur unique pour cet environnement multi-cloud. » Pour superviser cette infrastructure, la DSI de Rémy Cointreau utilise à la fois les outils mis à disposition par les cloud providers, ainsi que la solution WhatsUp pour agréger de l’information. Des outils de supervision assez basiques, mais jugés satisfaisants étant donnée la stabilité et la fiabilité de l’infrastructure mise en place par InterCloud.

Enfin, il s’agit pour Rémy Cointreau d’améliorer la flexibilité et la réactivité de son infrastructure réseau, notamment en la pilotant automatiquement via le portail InterCloud. En effet, comme beaucoup d’entreprises, Rémy Cointreau est confronté à l’envol des volumétries de données et le leur transfert d’un opérateur à un autre est une problématique en termes de coût mais aussi d’engorgement des réseaux. « Avec le portail InterCloud, nous avons la capacité d’augmenter la bande passante à 1 Gbit/s vers un de nos fournisseurs Cloud pour mener une migration par exemple, puis de la réduire une fois l’opération achevée. C’est une souplesse que ne parviennent pas à offrir les opérateurs traditionnels, pour lesquels déployer de la capacité additionnelle demande un délai de plusieurs mois. »

Une perception nettement accrue par les utilisateurs finaux

La mise en œuvre de liens réseau garantis et hautement résilients a permis d’augmenter la qualité perçue des services informatiques par leurs utilisateurs. « La perception des utilisateurs est très bonne. Pour eux, la migration vers InterCloud a été transparente et pour nos utilisateurs en Chine, nous allons multiplier par 10 le débit disponible ! »

Lorsque le déploiement d’InterCloud sera achevé aux Etats-Unis puis en Asie, la DSI de Rémy Cointreau va pouvoir exploiter le surcroît de bande passante. Le groupe va pouvoir améliorer la qualité de ses services de vidéoconférence ou encore améliorer les performances d’accès au service Box, actuellement très hétérogènes dans les différentes parties du monde.

Outre ce travail sur les nouveaux usages, la DSI est entrée dans une démarche d’amélioration continue de cette infrastructure. C’est notamment le cas sur le volet cybersécurité. Rémy Cointreau est désormais dans une approche “Zero Trust” avec une sécurité essentiellement gérée au niveau applicatif. InterCloud apporte une sécurisation des flux entre les Clouds tandis que la DSI assure la sécurité de son infrastructure au niveau applicatif, notamment via une analyse comportementale, le Reverse Proxy sur certaines applications et une généralisation du SSO pour les accès utilisateurs.

Share: