RISC V regarde vers le monde serveur… de loin

On parle régulièrement de RISC V. Cette plateforme open source veut concurrencer les processeurs et architectures ARM. Elle est dynamique suite aux sanctions américaines contre des sociétés chinoises. 

Malgré tout l’intérêt de RISC-V, la plateforme n’est pas encore au niveau. Il y a quelques jours, Alibaba proposait une carte complète avec GPU intégrée compatible RISC V, une première pour cette architecture. Malheureusement, la carte était proposée en petite série et a été rapidement en rupture de stock. 

En septembre dernier, Ventana vantait les opportunités de RISC V sur le marché des serveurs, mais cette architecture n’est pas assez mature pour l’envisager. Il faut concevoir des designs adaptés, monter en puissance et créer un écosystème matériel et logiciel. ARM a le même problème et encore aujourd’hui, elle n’est pas capable d’adresser le monde serveur et datacenter. Nous voyons bien des hébergeurs proposer des instances sur des Pi, mais l’usage reste ultra minoritaire. 

Ventana a l’ambition de créer des RISC V taillés pour le serveur et le datacenter. Cette startup espère des premières séries pour mi-2023. Comme l’architecture est ouverture, d’autres constructeurs regardent les possibilités. SiFive avait lancé une version plus puissante avec son P550, un RISC V gravé en 7nm. Mais le plus important est ailleurs : Intel s’active autour de RISC V et de SiFive. Le fondeur semble miser sur cette architecture. Pour preuve, Intel et SiFive travaillent ensemble, et durant l’été, il était question d’un investissement de 2 milliards de dollars du premier dans le second ou un rachat pur et simple par Intel. 

Share:

Author: François Tonic

Fondateur de Nefer-IT, rédacteur en chef de Programmez! et de CloudMagazine, historien expert de la période pharaonique et éditeur de Pharaon Magazine, journaliste et conférencier.