S’appuyer sur l’automatisation réseaux pour remédier à la pénurie d’ingénieurs

Les organisations s’appuient sur l’automatisation réseaux pour remédier à la pénurie d’ingénieurs. Plus de la moitié des entreprises ont aujourd’hui adopté cette démarche.

L’étude “Measuring The True Cost of Network Outages” (cliquer ici) d’Opengear, filiale de Digi International, porte sur les priorités des décideurs IT en matière de performance réseau, et révèle notamment les défis majeurs que les organisations doivent relever pour remédier rapidement à une panne de réseau :

  • Le temps de déplacement des ingénieurs sur les lieux de l’incident (42%) ;
  • Le manque de compétences internes (42%).

« L’étude nous permet de mettre en exergue le besoin clairement affiché des organisations de gérer rapidement tout problème réseau avec un vrai souci de transparence vis-à-vis de leurs clients », commente Romain PIA, Sales Manager – Southern Europe, Opengear.

  • En cas de panne de réseau, la priorité pour une organisation consiste à faire venir les ingénieurs sur place le plus rapidement possible (26 %).

Cependant, la réduction des effectifs sur site, amplifiée par la crise sanitaire, et le recours accru au travail à domicile sont de plus en plus difficiles à surmonter.

  • Parmi les autres priorités figurent l’information des clients (20 %) ;
  • Et la mise en place de mesures correctives et préventives (17 %).

Alors que de nombreuses entreprises utilisent déjà un réseau de gestion hors bande (OOB) pour assurer l’accès à distance à leur infrastructure informatique, les difficultés que rencontrent actuellement les ingénieurs pour se rendre sur les sites entraînent un changement dans la façon dont ce réseau OOB est utilisé.

L’étude menée par Opengear souligne notamment que :

  • 57% des entreprises se sont tournées vers une approche d’automatisation de leur réseau pour répondre à ce challenge ;
  • 22 % des organisations évaluent la résilience actuelle de leur réseau limite adéquate ou faible.

« Dans le contexte actuel, il s’avère difficile pour les organisations de disposer d’ingénieurs sur place, en particulier sur les sites périphériques/succursales, en mesure de résoudre les pannes de réseau », indique Steve Cummins, vice president of marketing at Opengear. « Ajoutez à cela le temps passé en déplacement et la perte d’activité pendant une panne, il n’est pas surprenant que de nombreuses organisations ajoutent des capacités NetOps à leurs réseaux hors bande. En optant pour cette approche, elles élargissent ainsi leur capacité à gérer et réparer les pannes de réseau déployées sur ces sites distants. »

Il est intéressant de noter que, malgré la réputation et le préjudice financier d’une panne de réseau :

  • 59% des organisations interrogées n’ont pas mis en œuvre de programme de maintenance préventive pour minimiser les temps d’arrêt ;
  • 17% seulement ont déclaré que la priorité de leur organisation en cas de panne de réseau est de mettre en place des actions préventives pour éviter que cela ne se reproduise.

Méthodologie : L’étude a été réalisé par le cabinet d’études indépendant OnePoll Research auprès de 500 répondants majoritairement des décideurs dans le domaine de l’IT aux Etats-Unis, en Angleterre, en France et en Allemagne.

Share: