Schneider Electric augmente ses ressources en Nouvelle Zélande… Pourquoi ?

Schneider Electric a créé trois nouveaux postes dans son équipe néo-zélandaise : un ingénieur technico-commercial, commercial et industriel ; un technicien spécialisé en électricité/froid ; et un technicien de service après-vente – alimentation sécurisée. C’est certes peu nombreux à notre échelle, mais à la dimension de la Nouvelle Z&lande, l’investissement consenti par SE est important.

Pourquoi la Nouvelle Zélande alors que le grand frère australien n’est pas loin et semble focaliser la majorité des investissements dans la région ?

Jason Molloy, l’expert en datacenters de Schneider Electric pour la région apporte une réponse concrète : « Auckland a été identifiée comme une région clé pour les datacenters, et un éminent directeur général de l’infrastructure a déclaré que les datacenters sont l’un des investissements d’infrastructure les plus importants au monde. ». Ajoutons que la Nouvelle Zélande est un passage obligé pour une partie des câbles sous-marins de la région, plus encore depuis que l’administration américaine s’est opposée aux liaisons directes avec la Chine, privilégiant le passage par le sud, de l’Amérique Latine à l’Australie, puis Singapour.

On notera en particulier que la Nouvelle-Zélande affiche un pourcentage élevé d’énergie renouvelable, ce qui en fait « un endroit idéal pour héberger des datacenters du point de vue de l’efficacité ». Et de constater que « Nous avons plus de capacité de centre de données par habitant que la plupart des autres pays (…) Cela signifie que nous devons accélérer la transformation numérique et les services d’informatique de pointe, qui continueront de croître au cours des deux à cinq prochaines années à mesure que les gens passeront du sur site au cloud et à l’hybride. »

Alors, la Nouvelle Zélande prochaine destination des datacenters ? Dans la zone Pacifique, certainement…

Share: