Schneider Electric va céder ses activités en Russie… à ses cadres locaux

Après la suspension de ses nouveaux investissements et des livraisons internationales en Russie et en Biélorussie, annoncée dès le début du conflit en Ukraine, Schneider Electric vient d’initier la vente à sa direction locale de ses activités en Russie.

Le géant français des équipements électrique est présent en Russie avec trois usines et 3 500 employés, une présence principalement tournée vers le marché local. Un ensemble dont le chiffre d’affaires est représente environ 2% du revenu mondial du groupe.

Schneider Electric vient donc de prendre la décision de se retirer du marché russe, et pour cela le groupe a signé une lettre d’intention de vente de ses activités à sa direction locale. Une décision qui demeure soumise à l’approbation des autorités russes.

Quelle sera l’impact de ce retrait – au-delà de la perte de chiffre d’affaires que la progression mondiale des activités du groupe (12,7% en 2021) devrait compenser – sur ses activité ? Dans un communiqué la direction a indiqué : « Suite à la vente et à la réduction progressive de sa présence en Russie, Schneider Electric prévoit, d’une part, de déprécier jusqu’à 300 millions d’euros de valeur nette comptable et, d’autre part, de réaliser une reprise – sans incidence sur la trésorerie – de la réserve de
conversion de devises associée à ces activités, actuellement estimée à 120 millions d’euros
».

Reste que comme la majorité de l’industrie les activités de Schneider Electric sont soumises à l’évolution certes du conflit ukrainien, mais également à la fermeture de la Chine en crise Covid…

Author: Yves Grandmontagne

Rédacteur en chef de Datacenter Magazine - Co-fondateur de Human, Business & Technology SCOP SAS (éditeur de DCmag) - Journaliste, conférencier et analyste