Sodium-ion, les batteries nouvelle génération pour datacenter par ARMOR et NATRON

ARMOR et NATRON unissent leur savoir-faire dans une batterie nouvelle génération

ARMOR et NATRON, start-up californienne créée en 2012 par des chercheurs de Stanford et des entrepreneurs, fêtent les 5 ans de leur partenariat au service d’une nouvelle génération de batteries : les batteries sodium-ion.

NATRON produit des batteries à destination des datacenters. Le sodium étant le 6ème élément le plus abondant sur terre, ces batteries (sans cobalt ni lithium) sont également plus durables, tout en étant plus sécurisées.

Cette technologie unique sodium-ion permet de concevoir des produits de stockage d’énergie qui sont à la fois plus puissants et plus sûrs que les options traditionnelles, sans aucun risque d’incendie, de gaz toxique ou d’emballement thermique associé aux batteries au lithium ou au plomb.

ARMOR apporte à NATRON son expertise et son conseil unique en matière de collecteurs de courants, grâce à sa solution En’ Safe, et contribue ainsi à la composition de la toute première batterie sodium-ion répertoriée UL1 !

Les batteries sodium-ion, plus durables

En septembre 2020, Bloomberg a présenté les batteries NATRON comme une alternative de premier plan aux batteries lithium-ion traditionnelles. Au centre de la technologie développée par NATRON : le bleu de Prusse. Mis au point par un coloriste berlinois au début du XVIIIe siècle, il est utilisé principalement comme colorant. Mais ce pigment s’avère aussi être particulièrement adapté au stockage des ions sodium.

La photo en entête est le bloc-batterie BlueTray 4000 monté en rack. C’est la toute première batterie Sodium-ion à obtenir une certification 1973 de UL, évaluation définitive par un tiers de la sécurité des produits de batterie. Les cellules de batterie de Natron sont également les premières à avoir passé les tests de résistance au feu UL 9540A rigoureux.

Performance et sécurité accrues

NATRON entend imposer la batterie sodium-ion comme un atout stratégique dans le domaine du stockage stationnaire, et notamment dans les systèmes d’alimentation de secours qui maintiennent les datacenters en fonctionnement lors des pannes. La solution de NATRON est compatible avec les processus industriels existants pour la production de batteries lithium-ion. Le passage vers les batteries sodium-ion ne nécessitera donc aucun aménagement d’infrastructures.

Autre avantage : ces batteries affichent des rendements très hauts en matière de sécurité. En écartant le risque d’incendie, la technologie permet aux acteurs des Datacenters d’envisager une solution sécurisée, encastrable, adaptée aux structures actuelles et ne nécessitant pas d’être stockée dans un bâtiment distinct. C’est pour eux la promesse d’une économie globale en termes d’intégration et de maintenance.

Une relation fondée sur la confiance, l’expertise et le conseil

ARMOR apporte à NATRON ses compétences à la pointe avec des films collecteurs de courant qui permettent d’accroître la sécurité, la performance et la durée de vie des batteries. Ces collecteurs de courant sont enduits d’un revêtement qui protège de la corrosion, améliore l’adhérence, tout en réduisant la résistance électrique interne.

Pour Brandon Zembrodt Sales Manager USA chez ARMOR : « Outre les avantages offerts par En’ Safe en termes d’amélioration de la performance, ARMOR a fourni un soutien et des connexions solides au sein de notre chaîne d’approvisionnement, créant des opportunités d’expansion pour NATRON aux Etats-Unis et en Europe. Cela a instauré une relation de confiance qui assure le succès de la collaboration ».

Thierry Dagron, Directeur Marketing et Developpement chez ARMOR, se félicite de l’aventure commune partagée avec NATRON : « Participer au renouveau du marché de la batterie est un challenge des plus stimulants. Notre collaboration avec NATRON aboutit à un produit durable, fruit d’un parfait équilibre mêlant technologie, conseil, accompagnement et confiance ».

NATRON vient d’ailleurs de réaliser une levée de fonds de 35 millions d’euros, imposant les batteries sodium-ion comme une alternative de
premier plan “post- lithium”.

Share:

Author: Yves Grandmontagne

Rédacteur en chef de Datacenter Magazine - Co-fondateur de Human, Business & Technology SCOP SAS (éditeur de DCmag) - Journaliste, conférencier et analyste