SparCity : un projet européen pour le calcul intensif

SparCity, un nouveau projet d’entreprise commune avec EuroHPC, a été lancé. Le projet se donne comme objectif la création d’un écosystème exaflopique (HPC) pour accroître la compétitivité de l’Europe.

Six acteurs majeurs du calcul intensif issus de quatre pays s’allient pour ce projet.

Le projet SparCity est lancé. Financé par l’European High Performance Computing Joint Undertaking (EuroHPC JU), son objectif est de créer une plateforme commune et un cadre de travail dédiés au calcul intensif via la création d’un écosystème durable de supercalculateurs exaflopiques (un exaflop = un milliard de milliards d’opérations en virgule flottante par seconde).

Fédérant 6 partenaires dans 4 pays européens, l’Allemagne, la Norvège, le Portugal, ce projet exaflopique entend accroître la compétitivité de l’Europe.

Le premier objectif de SparCity est de créer un cadre de travail (framework) de supercalculateurs pour développer des algorithmes efficaces et des outils spécifiquement conçus pour maximiser les performances et l’efficacité énergétique des calculs à matrice creuse (sparse computation) sur les systèmes haute performance (HPC). Et ce en ouvrant de nouveaux domaines d’utilisation pour des calculs matriciels dans l’analyse des données et l’apprentissage profond (deep learning).

« Lorsqu’on parle de calculs matriciels à matrice creuse, les gens pensent aux applications scientifiques, aux méthodes d’éléments finis, au calcul en réseau (mesh computing), etc. Toutefois, ce projet ouvrira également de nouveaux domaines d’utilisation pour ce type de calcul, dont l’analyse des données et l’apprentissage profond. C’est pourquoi il s’agit d’un projet avec un très fort impact », explique le Dr Didem Unat, coordinateur de SparCity de l’Université de Koç.

Pour démontrer l’efficacité, l’impact sociétal et la facilité d’utilisation de ce framework, le projet SparCity vise à améliorer la puissance de calcul et l’efficacité énergétique de quatre applications issues de différents domaines de la vie réelle : la cardiologie, les réseaux sociaux, la bio-informatique et la conduite autonome. SparCity développera des technologies HPC de classe mondiale, à très haute performances et économes en énergie.

Le partenariat de SparCity comprend l’Université de Sabanci (Turquie), le laboratoire Simula Research (Norvège), INESC-ID (Portugal), l’Université Louis et Maximilien de Munich (Allemagne) et Graphcore (Norvège). La coordination est assurée par l’Université koç (Turquie).

« Ces projets EuroHPC offrent une très belle opportunité de collaboration des chercheurs de Simula avec des experts de renommée internationale pour une mise en œuvre innovante du calcul intensif HPC à des applications réelles », déclare le Professeur Xing Cai, chef du département informatique haute performance chez Simula.

« Ce projet est une chance pour mon équipe universitaire, une chance à la fois de partager notre expertise HPC, mais surtout de travailler avec d’excellents chercheurs sur un projet stimulant qui, espérons-le, changera la façon dont nous appréhendons les problèmes de calcul à matrice creuse à très grande échelle », déclare Kamer Kaya, de l’Université Sabancı.

« Graphcore est dédié à la mise à disposition de techniques innovantes de calcul pour l’intelligence artificielle, y compris des approches novatrices de calcul matriciel. Fournir de nouveaux outils, matériels et logiciels, aux chercheurs dans le cadre de l’initiative SparCity suscitera un cycle vertueux de découverte et de déploiement dans toute l’Europe », déclare Ola Tørudbakken, GM & SVP Systems chez Graphcore.

« Pour l’INESC-ID, SparCity tirera parti des efforts déployés sur les technologies européennes de processeurs à basse consommation (en particulier l’Initiative européenne des processeurs) et contribuera à la réalisation des futures architectures de systèmes exaflopiques fondées sur ces technologies », déclare le Professeur Leonel Sousa, Professeur titulaire du Département d’ingénierie électrique et informatique de l’Institut technique supérieure de l’Université de Lisbonne et chercheur principal du Groupe de recherche sur les architectures et systèmes HPC.

À propos du Consortium SparCity

  • Université de Koç

Koç University (KU) est un établissement d’enseignement supérieur à but non lucratif. Il est situé à Istanbul, en Turquie. Fondée en 1993, sa mission est de former des diplômés compétents en offrant une éducation de classe mondiale, de faire progresser les frontières du savoir et de contribuer au bénéfice de la Turquie et de l’humanité en général. Depuis sa création, KU est rapidement devenue l’une des principales universités de recherche en Turquie, attirant des chercheurs accomplis et de haut niveau du monde entier.

  • Sabanci Universitesi

Fondée en 1996 à Istanbul, l’Université Sabanci (SU) se classe parmi les institutions de recherche les mieux cotées. Elle a été reconnue internationalement comme l’une des universités les plus innovantes et les plus axées sur la recherche en Turquie. SU a adopté une approche intégrée et multidimensionnelle pour concevoir sa stratégie de recherche alignée avec sa vision et sa mission. Ses principaux objectifs de recherche stratégique s’appuient sur des évaluations et des développements institutionnels, nationaux et mondiaux.

  • Laboratoire de recherche Simula

Simula Research Laboratory est un institut de recherche norvégien de renommée internationale dans les domaines clés des TIC des systèmes de communication, de l’informatique scientifique, de l’ingénierie logicielle, de l’apprentissage automatique et du chiffrement. L’objectif principal de Simula est la recherche fondamentale. Cette dernière s’est traduite par de nombreux projets financés par l’UE, le gouvernement norvégien ou des institutions régionales.

  • ID INESC

INESC-ID est une institution privée à but non lucratif, enregistrée en 1999, officiellement déclarée d’intérêt public, détenue par l’Instituto Superior Técnico et l’INESC – Instituto de Engenharia de Sistemas e Computadores. INESC-ID est l’un des instituts de recherche les plus dynamiques du Portugal, dans les domaines des systèmes d’information, des sciences des données, de l’électronique et des télécommunications. INESC-ID, a été récemment évaluée par la Fondation portugaise pour la science et la technologie comme une excellente unité et s’est vu décerner le statut de Laboratoire Associé par le gouvernement portugais. En étroite collaboration avec ses partenaires universitaires, l’INESC-ID s’est imposée comme une institution de référence, très impliquée dans de multiples projets qui ont défini l’état de l’art national et international dans ces domaines.

  • Ludwig-Maximilians-Universitaet Muenchen

Ludwig-Maximilians-Universität München (LMU) participe au projet par l’intermédiaire de l’équipe de gestion du réseau de Munich (MNM-Team), une équipe inter-organisationnelle composée de chercheurs de LMU, du Centre de supercomputing de Leibniz (LRZ) et de l’Université des forces armées fédérales allemandes (UniBWM). Les principaux sujets de recherches de l’équipe de MNM portent sur les systèmes d’ordinateurs en réseau, distribués et parallèles, y compris des concepts de gestion, des outils et des processus informatiques, des logiciels de middleware pour les systèmes de grid et de cloud, ainsi que des logiciels système et programmes pour l’informatique haute performance.

  • Graphcore

Graphcore est l’inventeur de l’Intelligence Processing Unit (UIP), le microprocesseur le plus sophistiqué au monde, conçu pour répondre aux besoins actuels et futurs en charges de travail pour l’intelligence artificielle. Les systèmes de calcul de l’IA du centre de données de Graphcore, basés sur les systèmes IPU-M2000 et UIP-POD pour la mise à l’échelle, sont utilisés dans un large éventail d’industries et dans le milieu universitaire et les laboratoires de recherche du monde entier. Parmi les investisseurs de Graphcore figurent Demis Hassabis (Deepmind), Pieter Abbeel (UC Berkeley/OpenAI), Zoubin Ghahramani (Université de Cambridge), BMW iVentures, Robert Bosch Venture Capital, Microsoft et des investisseurs européens et internationaux de premier plan.

Share:

Author: Yves Grandmontagne

Rédacteur en chef de Datacenter Magazine - Co-fondateur de Human, Business & Technology SCOP SAS (éditeur de DCmag) - Journaliste, conférencier et analyste