Stockage : la transition vers une approche évolutive

Par Florian Malecki, Senior International Director of Marketing, StorageCraft

La croissance du volume de données est en nette augmentation. Selon IDC, son niveau mondial passera de 33 zettaoctets (ZB) en 2018 à 175 en 2025. Les équipes IT doivent donc s’adapter en actualisant leurs stratégies de stockage, mais il ne s’agit pas seulement de disposer d’un espace suffisant.

Alors que les attaques de type ransomware se multiplient et que de plus en plus d’employés travaillent à distance, faire en sorte que les informations soient sécurisées et accessibles est en effet plus important que jamais.

Les modèles traditionnels posent aujourd’hui divers problèmes, dont le manque de flexibilité lorsqu’une entreprise doit augmenter sa capacité de stockage ou le coût élevé du matériel. La gestion de ces systèmes prend du temps et, comme l’approche traditionnelle ne prévoit ni déduplication ni compression, il est également difficile de stocker les données de manière efficace. De plus, leur migration est une tâche massive lorsqu’il s’agit de les mettre à jour et qui se complexifie encore avec les stratégies de sauvegardes et de reprise après sinistre.

De nombreuses entreprises adoptent des solutions de stockage évolutives dites “scale-out” qui éliminent bon nombre des problèmes qui nuisent aux méthodes traditionnelles.

Alors que comprend réellement cette approche ?

Le stockage évolutif est une solution de stockage réseau (NAS) qui permet d’augmenter la capacité de stockage en ajoutant des disques supplémentaires aux appliances d’un cluster, et de rajouter des clusters. Il s’appuie sur le concept de clustering en intégrant des fonctionnalités telles que la déduplication et la compression des données, une gestion à distance simplifiée et des fonctions intégrées de sauvegarde et de reprise après sinistre. Au final, l’approche évolutive n’est pas seulement une autre manière de stocker des données, mais une meilleure stratégie pour les gérer, les protéger et même les restaurer.

Dans la plupart des cas, une entreprise l’adoptant gagnera du temps, optimisera son efficacité et réduira les temps d’arrêt. Voici quelques-uns de ces autres avantages :

  • Une capacité d’évolutivité optimale

Avec la croissance exponentielle du volume de données, les anciens systèmes de stockage ne sont plus adaptés et atteignent rapidement leurs limites. Les entreprises doivent donc envisager d’autres options. Doivent-elles migrer leurs informations vers le cloud et faire confiance à un fournisseur tiers ? Ou bien continuer à entretenir leur infrastructure avec des mises à jour coûteuses ? Pour beaucoup, la réponse est d’adopter une approche évolutive. Avec un tel stockage en mode objet, les organisations peuvent pérenniser leur infrastructure. Au lieu de disposer d’un système dispersé sur différents sites et matériels, cette solution permet de traiter l’ensemble des données comme un seul et unique bloc. Lors d’une mise à jour, des nœuds et des disques peuvent alors être ajoutés au cluster.

  • Une gestion simplifiée

La gestion d’une infrastructure de stockage devrait être facile mais peine malheureusement à l’être compte tenu du rythme auquel les données se développent, de la multiplication des silos et des différents types et niveaux de sensibilité des données. En centralisant l’ensemble du système, les entreprises peuvent agir plus efficacement, créer des politiques cohérentes et même effectuer des sauvegardes et des restaurations optimales, ce qui permet aux administrateurs IT d’économiser beaucoup de temps et d’efforts.

  • Une optimisation du stockage

Le modèle traditionnel est rarement appliqué de manière efficace. La déduplication et la compression des données en ligne peuvent remédier à cela, en permettant aux entreprises de maximiser l’utilisation de leur espace de stockage. Il est également intéressant de pouvoir acquérir davantage d’espace en fonction des besoins de l’organisation. Comme ce dernier est traité comme un seul bloc, les administrateurs IT peuvent optimiser l’espace utilisé sur chaque matériel, évitant ainsi d’avoir des disques à moitié pleins qui ne sont jamais pleinement utilisés.

  • La résilience face aux incidents

Aucune infrastructure de stockage n’est complète sans un plan de sauvegarde et de restauration. Les entreprises doivent programmer des sauvegardes, définir des politiques de rétention et répliquer les données à divers endroits. Cela implique notamment la réplication sur site, les datacenters hors site ou le recours à un fournisseur de services en ligne.

Un exemple

Prenons l’exemple d’une entreprise spécialisée dans les assurances et les services connexes dont l’audit approfondi de son infrastructure IT a permis d’améliorer son efficacité et de réaliser des économies considérables. La société avait en effet besoin d’une mise à niveau car deux coûteuses baies de stockage SAN (Storage Attached Network) avaient atteint leur pleine capacité. Il était également essentiel de protéger ses données de tout incident, qu’il s’agisse d’une catastrophe naturelle ou d’une attaque de type ransomware. Elle devait stocker ses données de sauvegarde hors site, comme l’exigeaient les contrôleurs de conformité.

Une architecture évolutive a permis à l’entreprise d’ajouter de manière transparente un disque à la fois ou plusieurs nœuds dans un cluster, rendant cette solution idéale pour les données non structurées et le stockage des sauvegardes. Elle a ensuite transféré les données secondaires de ses deux SAN existants, en assurant une réplication hors site pour la conformité. La société peut désormais restaurer les informations en cas d’attaque de type ransomware grâce aux snapshots immuables capturés toutes les 90 secondes et ne pouvant être ni modifiés ni supprimés. L’entreprise a donc pu transférer les données secondaires des deux SAN coûteux sur les baies de stockage évolutives en mode objet, ce qui lui permet d’étendre le cycle de vies des deux SAN nettement plus longtemps et de réaliser ainsi des économies. Elle dispose désormais d’une capacité suffisante pour répondre à ses besoins actuels et d’une flexibilité optimale pour soutenir ses futurs développements.

Face à la croissance exponentielle du volume de données, les professionnels se demandent si leur infrastructure actuelle peut répondre à la demande pressante et imprévisible, et dans quelle mesure cela affectera le budget IT. Il est clair que le stockage traditionnel ne suffit plus. Alors lorsque les solutions évolutives peuvent améliorer le coût total de possession, faire gagner du temps de gestion aux entreprises et les protéger contre les pertes de données et les temps d’arrêt coûteux, il n’y a désormais plus aucune raison de ne pas s’y intéresser.

Share: