Switch s’implante sur le marché stratégique du Texas avec l’acquisition de Data Foundry

Sur le marché américain du datacenter, le Texas est un Etat qui attire toutes les convoitises. Non seulement il s’agit du plus grand Etat américain (si l’on écarte l’Alaska) et certainement d’un des plus riches, mais il possède une pépite pour les acteurs des IT, la ville d’Austin. Cette dernière est en effet devenue, à force de compromis fiscaux, la destination privilégié des entreprises technologiques qui quittent la Valley (Californie).

Switch, un acteur américain historique des datacenters, l’a bien compris qui vient de procéder à l’acquisition de Data Foundry, un opérateur texan du datacenter créé en 1994 et présent à Austin et à Houston, au prix de 420 millions de dollars, en parti en cash, en crédit revolving, et en dette.

  • Data Foundry possède 3 datacenters à Austin, d’une capacité de 10 MW, avec une réserve supplémentaire de 4 MW. Switch va profiter des larges espaces disponibles caractéristiques du Texas pour étendre le site en lui ajoutant 30 MW.
  • A Houston, Data Foundry possède un campus avec un datacenter d’une capacité de 4,5 MW, extensible à 6 MW, que Switch compte porter à 12 MW.

Switch, acteur historique des datacenters

Switch, qui possède 16 datacenters, est principalement connu pour son méga campus Las Vegas CORE Campus, certainement l’un des plus grands des Etats-Unis. La société est également présente sur le Citadel Campus de Reno, le Pyramid Campus de Grand Rapids, et le Keep Campus d’Atlanta. C’est également l’un des premiers opérateurs de datacenter a avoir déployé les concepts de refroidissement haute-densité, d’allées confinées, et de systèmes de refroidissement multi-mode.

Share: