Syntec Numérique confirme le ralentissement et invite aux Grands Travaux de la Tech

Il est urgent de lancer les Grands Travaux de la Tech.

Pour la première fois après le confinement, Syntec Numérique a interrogé ses adhérents (start-ups, TPE, PME, ETI et grands groupes) au sujet de l’impact économique de la crise. Le secteur anticipe une baisse de chiffre d’affaires de presque 20% sur le deuxième trimestre 2020.

Par ailleurs, la France est toujours en retard par rapport à ses principaux partenaires européens en matière de numérique, en occupant la 15ème place sur 28 du classement européen DESI 2020 sur la compétitivité numérique.

Devant cette situation, Syntec Numérique appelle le Gouvernement à investir massivement dans le numérique, afin que la France rattrape son retard pour se situer dans le peloton de tête des Etats européens.

Le numérique aussi impacté par la crise économique

Le numérique a démontré tout son potentiel pendant la crise du Covid19 en permettant la poursuite de certaines de nos activités quotidiennes (travailler, communiquer, consommer) mais aussi une meilleure prise en charge des patients : accélération de la mise en place de plateformes de livraison de matériel médical pendant le confinement, téléconsultations, etc.

Pourtant, si les outils numériques ont été plébiscités pendant le confinement, les entreprises du secteur n’en sont pas moins impactées par la crise : 1 chef d’entreprise sur 2 fait face à des demandes de renégociations tarifaires de la part de ses clients et 80% des chefs d’entreprise interrogés dans le baromètre Syntec Numérique anticipent une baisse moyenne de leur chiffre d’affaires prévisionnel sur le deuxième trimestre 2020, de presque 20%. Cette estimation s’explique notamment par la baisse des prévisions de prise de commande d’avril à juin 2020 qui concerne 96% des répondants.

Le numérique doit être un accélérateur de la relance économique

Syntec Numérique appelle, dans une lettre ouverte signée également par TECH IN France, France Fintech et l’Alliance Industrie du Futur, à l’investissement massif des pouvoirs publics dans les technologies et l’industrie du futur (internet industriel, IA, 5G, robotisation…).

Ces grands travaux de la tech relèvent de la commande publique, à la fois nationale et territoriale, avec pour objectif l’accélération de la numérisation de l’Etat et des collectivités locales. La mue numérique des entreprises, en particulier dans l’industrie, devra quant à elle faire l’objet d’un effort massif de soutien à l’investissement productif, via la création d’un fonds de soutien, mais aussi le suramortissement, le crédit d’impôt recherche et les dispositifs existants. Il faut aussi miser à fond sur l’éducation et la formation à ces nouvelles méthodes et technologies.

Ce plan permettra de mieux digitaliser notre santé, nos services publics, nos administrations, nos écoles, nos entreprises tout en fournissant les solutions tech aux défis sociétaux et environnementaux. Post-Covid, la technologie peut nous donner les moyens d’être plus réactifs, plus efficaces et plus solidaires face à l’adversité et nous permettra de proposer des alternatives et des compléments crédibles et utiles à nos modes opératoires existants, y compris l’expression démocratique.

Baromètre Covid-19 – secteur numérique

Enquête flash adressée en ligne du 20 mai au 1er juin 2020 – 166 répondants.

Tous les métiers ainsi que toutes les tailles d’entreprise sont présents dans le panel des répondants. La distribution de l’échantillon correspond aux ordres de grandeur du secteur du numérique que représente Syntec Numérique.

Share: