T-Systems lance une nouvelle version de son offre OTC plus sécurisée en version standard

⇒ Plus de sécurité : Mongo DB et Workspace désormais disponibles avec cryptage

⇒ Plus de services : Option de reprise après sinistre du stockage renforcée

⇒ Plus de contrôle : Gestion indépendante des quotas

La nouvelle version de Open Telekom Cloud (OTC) offre désormais plus de sécurité informatique dans sa version standard. Grâce au cryptage du Workspace Service et de Mongo DB, les entreprises peuvent protéger rapidement et encore plus facilement leurs postes de travail virtuels ainsi que les bases de données relationnelles évolutives dans OTC. D’autres améliorations ont également été apportées à la solution en matière de services et de gestion sur le Cloud public basé sur OpenStack.

 

Solutions de sauvegarde et de reprise après sinistre : simplement toujours disponible

De plus, OTC a simplifié la création et l’exploitation de solutions de sauvegarde et de reprise après sinistre. Avec ce nouveau service « reprise après sinistre », le « mirroring » des systèmes et des données sur plusieurs autres zones de stockage offre l’avantage que les informations et les applications restent disponibles même si des perturbations surviennent dans l’une des zones. Avec ses centres de données à Magdebourg et Biere, OTC a toujours offert la possibilité de mettre en miroir les instances sur deux zones de disponibilités. Mais cette redondance ne pouvait être configurée que manuellement. Le nouveau service de reprise après sinistre du stockage simplifie considérablement le processus, même lorsque les entreprises souhaitent sécuriser leurs applications hébergées avant de les intégrer dans le Cloud.

 

Gestion indépendante des quotas : des ressources et des coûts transparents

Avec la nouvelle gestion indépendante des quotas, OTC offre la possibilité de limiter les ressources par tenant ou par projet sur la base de règles définies individuellement. En outre, les ressources des zones Elastic Cloud Server, Bare Metal Server et hôtes dédiés peuvent désormais être limitées séparément via la gestion des quotas. De cette façon, les entreprises peuvent définir des limites différentes pour différentes ressources, tout en restant flexibles et en évitant des surcoûts imprévisibles.

 

Tableau de bord complet : Le statut des services OTC disponible en ligne via un seul site

OTC garantit une disponibilité de 99,95 %. Les utilisateurs pourront bientôt le constater par eux-mêmes : le nouveau tableau de bord complet (disponible dès le mois de décembre) affiche l’état d’avancement de tous les services Open Telekom Cloud via un seul site Internet. Par exemple, si l’un de leurs services Cloud ne fonctionne pas, en quelques clics, l’entreprise peut éliminer une erreur.

 

Les autres optimisations de la nouvelle version d’Open Telekom Cloud :

  • Plus de systèmes d’exploitation pour la gestion des images : le service de gestion d’images d’OTC prend désormais en charge la version 15 du système d’exploitation Suse.
  • Service de sauvegarde des volumes : le service « Volume Backup » sauvegarde désormais les données sur une base horaire. En outre, “Duration” offre quant à lui un niveau de conservation supplémentaire et donc la possibilité de stocker les données de manière permanente dans le Cloud en tant que sauvegarde, c’est-à-dire sans date de suppression prévue.
  • Service de sauvegarde de serveur dans le Cloud : le service de sauvegarde de serveur en Cloud peut désormais effectuer des sauvegardes horaires. En outre, à partir de décembre 2018, le service prendra en charge les volumes partagés.
  • PLAS IntraSelect : le service d’accès via une ligne privée (PLAS) d’OTC a été étendu avec IntraSelect par une option de connexion layer 3 – pour des connexions encore plus rapides.
  • Tag Management Service : l’équilibrage élastique de charges (Elastic Load Balancing – ELB), le service de bases de données de documents (Document Database Service – DDS) et la fonction NAT Gateway peuvent également être tagué à l’aide du service de marquage.
  • Cloud Container Engine : la nouvelle version d’OTC permet d’intégrer des hôtes Bare Metal dans un cluster conteneur. De plus, les nouvelles fonctions rendent désormais le moteur de conteneur Cloud encore plus pratique pour l’utilisateur.
  • Service de bases de données relationnelles (Relational Database Service – RDS) : les fonctionnalités de la base de données PostgreSQL peuvent maintenant être étendues à l’aide de différents plug-ins.
  • Service d’entrepôt de données (Data Warehouse Service – DWS) : Il prend désormais en charge l’hyperviseur KVM, le cluster de services MapReduce ainsi que l’importation de données depuis Object Based Storage (OBS). Ceci permet une analyse plus rapide d’une grande quantité de données provenant de différentes sources ainsi que le transfert crypté de données.
  • Gestion des identités et des accès (Identity & Access Management – IAM) : les listes de contrôle d’accès (ACL) permettent un contrôle d’accès encore plus détaillé aux interfaces programmables (API) et à l’interface utilisateur graphique de l’IAM.
  • Nouvel hôte dédié (à partir de décembre) : OTC propose un autre type d’hôte dédié basé sur KVM, le « General purpose (S2-medium) ». Cela signifie qu’au lieu de six, un total de sept types d’hôte dédiés sera disponible dans Open Telekom Cloud.

 

Open Telekom Cloud et Huawei

T-Systems travaille avec Huawei depuis plus de 10 ans et propose des solutions de qualité pour les technologies de l’information et un service optimisé pour les Cloud privés et publics. Huawei fournit les composants matériels OTC. Deutsche Telekom et Huawei sont deux membres très importants de la communauté OpenStack.

Plus de 600 ingénieurs en R&D (Deutsche Telekom et Huawei) travaillent sur Open Telekom Cloud, publient dans la communauté Openstack et contribuent à l’amélioration continue du système. Les contributions se classent au premier rang dans la communauté Completed Blueprints, l’indicateur de contribution au code OpenStack le plus important.