Tribune – Et si l’Edge Computing n’était qu’une illusion ?

L’explosion annoncée du Edge Computing, l’informatique de proximité, tarde à se montrer. Certes, les projets se multiplient, plus PoC (Proof of Concept) que réels déploiements pour le moment, mais la vague attendue n’est pas au rendez-vous. Que se passe-t-il ?

Par Yves Grandmontagne, Rédacteur en chef de DCmag

Tout est prêt, les technologies, les équipements, les solutions, les bonnes volontés, et certainement les projets, mais que l’on ne se leurre pas, la vague du Edge Computing ne s’est pas manifestée. Qu’il s’agisse de l’informatique de périphérie à accès mobile (MEC pour Mobile-Access Edge Computing), en priorité la 5G, ou de l’informatique de périphérie générale, des chaînes de production aux smart-building et smart-city.

Dans son rapport « 70 Technology Trends that will – and will not – Shape 2022« , la prédiction n°33 des analystes d’ABI Research est concrètement titrée « Le boom exponentiel de l’Edge Computing ne se concrétisera pas« . Pour ces experts, les déploiements en 2022 seront principalement des déploiements critiques effectués par les premiers utilisateurs et non le début du boom attendu.

Si une partie des projets edge repose sur les réseaux IoT et IIoT (Internet des Objets Industriels), le rapport pointe l’absence de disponibilité de services 5G abordables. L’exploitation de l’informatique edge et sa viabilité financière sont d’abord liées à la présence des réseaux cellulaires 5G, or ces deniers tardent à se déployer. Et la faute ne tient pas seulement dans l’adoption progressive et tardives pour certaines d’entre elles des bandes radio concernées.

L’autre raison de ce retard, selon nous, c’est le manque de clarté dans la distribution du Edge Computing. Au départ associé à l’industrie du datacenter, puis étroitement liée aux réseaux cellulaires, les infrastructures Edge aujourd’hui dépendent des solutions support associées à la distribution de l’IT et des serveurs.

Le Edge Computing subit en réalité la loi de la proximité, qu’elle soit métier ou locale. Les projets se construisent avec les éditeurs des solutions métier et avec les distributeurs locaux des équipements informatiques. Les acteurs des télécoms et du datacenter y trouvent une place indispensable mais accessoire, tandis que les technologies 5G sur lesquels l’edge prospérera ne sont pas encore disponibles voire abordables.

Par conséquent, l’adoption de l’Edge Computing sera plus lente que prévu.

Author: Yves Grandmontagne

Rédacteur en chef de Datacenter Magazine - Co-fondateur de Human, Business & Technology SCOP SAS (éditeur de DCmag) - Journaliste, conférencier et analyste