Un datacenter de SK C&C brûle et c’est l’Internet sud-coréen qui plante

Le datacenter de SK C&C à Pangyo, au sud de Séoul, a brûlé ce week-end. Les deux principaux géants du Web coréens, Naver et Kakao, ont connu des interruptions brutales et n’ont pas su redresser tous leurs services, affectant l’économie du pays.

En Corée du Sud, l’Internet est d’abord une affaire locale et d’orgueil national. Le moteur de recherche Naver se place devant Google, et la messagerie de Kakao a plus de clients (43 millions de d’utilisateurs actifs sur 51 millions de Coréens) que Gmail.

Tous deux sont en partie hébergés dans les datacenters de SK C&C, filiale du conglomérat industriel coréen SK. En particulier dans le datacenter de Pangyo, au sud de Séoul, qui a été construit en 2014 et offre une surface de 67 000 m², décrit par son opérateur comme bénéficiant de « la technologie la plus récente et respectueuse de l’environnement« .

  • Un incendie dans le datacenter de SK C&C s’est déclaré ce samedi 19 octobre à 15:33.
  • L’électricité a été coupée, et il a fallu 8 heures pour éteindre l’incendie.
  • Les causes et l’étendue de l’incendie n’ont pas été dévoilées.
  • Naver et Kakao, dont une grande partie de l’infra sont dans ce datacenter, ont enregistré des interruptions de service brutales qui ont touché des millions de coréens et d’entreprises.

Le plus inquiétant dans cette affaire est que si Naver a piloté la récupération des données en quelques heures à partir d’un site de sauvegarde, les PRA (plan de reprise d’activité) de Naver se sont montrés inefficaces, et les interruptions ont concerné de nombreux services – dont le service de paiement mobile Kakao Pay très répandu et le service de transport Kakao T -, les restaurations ont été lentes, et depuis les erreurs sont multiples.

  • Le gouvernement sud-coréen prend l’affaire très au sérieux. Il considère que l’incendie du datacenter, son impact sur l’internet local et les manquements des géants coréens du web démontrent un risque de paralysie et représentent une menace pour l’économie locale.
  • Kakao a annoncé la construction de son propre datacenter à Ansan, au sud de Séoul.
Share:

1 thought on “Un datacenter de SK C&C brûle et c’est l’Internet sud-coréen qui plante

Comments are closed.