Une relation forte entre client et fournisseur aide activement à l’optimisation des budgets IT

Expert – Pénurie des matériaux, crises sanitaires, hausses des cyberattaques, guerre en Ukraine ou encore tensions qui pèsent sur la Supply Chain mondiale… Jamais les entreprises n’ont eu une visibilité aussi faible sur leur développement économique. Jiliti, leader indépendant de la gestion des infrastructures IT, vous explique comment une relation collaborative client / fournisseur contribue efficacement à l’optimisation des budgets IT.

Le besoin d’optimiser les dépenses IT et de réduire le gaspillage est aujourd’hui un impératif. Basculer dans une approche Lean est un moyen pour une entreprise de dégager des ressources pour les projets d’innovation mais aussi assurer sa pérennité en cas d’événements imprévus, tels la hausse des prix ou l’allongement des délais d’approvisionnement.

L’appel d’offres classique atteint ses limites

La démarche consiste à établir quels sont les objectifs métiers que l’entreprise cherche à atteindre et travailler avec elles sur les réels moyens techniques dont elle aura besoin dans la durée pour les atteindre. Disposer de ces informations et pouvoir travailler sur la durée permet aux experts des infrastructures IT de négocier au mieux avec les constructeurs. C’est la véritable valeur ajoutée que doit avoir un intégrateur pour son client. Le fait d’être réellement indépendants vis-à-vis des fournisseurs de matériels nous permet de les mettre en concurrence sur chaque projet et les gains engendrés peuvent être très significatifs.

Le rôle de l’intégrateur évolue vers plus de conseil

Aujourd’hui les directions générales sont de plus en plus convaincues que l’IT est un moyen d’accélérer le business. Le DSI qui avait les pleins pouvoirs sur l’IT est aujourd’hui challengé par sa direction, par les directions métiers et par le DAF. L’intégrateur doit assister le DSI dans l’optimisation des ses infrastructures (besoins, budgets et services souhaités), l’identification des facteurs de risque des nouveaux projets, dans ses calculs de ROI et dans sa communication vis-à-vis de ses interlocuteurs. En ce sens, une approche classique totalement basée sur des appels d’offres n’est plus adaptée à ce besoin de communication permanente avec les métiers.

Vers des contrats de plus en plus globaux

Les contrats personnalisés et la massification des ressources IT doivent amener les DSI à s’interroger sur les besoins applicatifs. Dans un contrat de maintenance informatique, le tiers mainteneur prend en charge le volet hardware de l’infrastructure. Les constructeurs de mainframe vendent leurs solutions, mais aussi un support sur la durée. C’est une réassurance qui coûte extrêmement cher aux DSI et qui est parfois inutile. Travailler sur ce qui est réellement utile et ce qui ne l’est pas est un moyen de réaliser de fortes économies en termes de budget de fonctionnement.

Share: