USA – Le edge data center a le vent en poupe

Les projets de datacenters edge se multiplient aux Etats-Unis. Le principal usage de ces projets est à l’échelle américaine : la construction de ‘petits’ hubs pour supprimer le coût du transfert de données vers un hub principal et améliorer les performances et la sécurité des utilisateurs finaux.

Cela se traduit par la multiplication des implantations ‘périphériques’ de datacenters edge, de la taille d’un conteneur à ce que nous qualifierions en France de datacenters régionaux.

EdgeMicro, par exemple, une start-up qui propose des datacenters edge en conteneurs qui embarquent tous les composants typiques d’un datacenter, propose une colocation pour des infrastructures informatiques de pointe à Austin, Raleigh et Tampa, et vient d’annoncer de nouveaux projets à Cleveland, Indianapolis, Memphis, Houston et Pittsburgh.

Des exemples de edge sécurité et cloud serverless

Un autre domaine de prédilection des datacenters edge US, l’accès aux services de sécurité, de CDN et de SD-WAN, adoptés par exemple par Akamai, client d’un autre concepteur de datacenters edge, EdgePoint.

Quant au cloud serverless et CDN de Cloudflare, il est client de Vapor IO et EdgePoint. Le code d’un client est automatiquement déployé dans tous les 200 datacenters de l’éditeur qui forment un réseau edge, et il est exécuté à partir de l’emplacement le plus proche de l’utilisateur final de l’application lorsqu’il y est appelé.

La proposition de valeur de Cloudflare est une plateforme sans serveur moins chère et plus rapide que celles d’Amazon, Microsoft ou Google (respectivement AWS Lambda, Google Cloud Functions et Azure Functions). Cette plateforme nommée Workers Bundle limite par exemple les temps d’exécution des scripts à 50 millisecondes.

Share: