Veille : Accusé de détournement de code et marque open source, Amazon fait face à la polémique

L’attaque a été soudaine, mais certainement pas inattendue : un article publié par le très sérieux New York Times fustige certaines pratiques d’Amazon AWS qui aurait détourné du code open source, en particulier Elasticsearch de la start-up hollandaise Elastic.

L’article du NYT : cliquer ici.

Andi Gutmans, vice-président d’AWS, a riposté dans un article de blog, accusant le journaliste du NYT, Daisuke Wakabayashi, “Le journaliste ignore en grande partie les nombreux commentaires positifs qu’il a reçus de ses partenaires parce que ce n’est pas une copie assez salace pour lui“, a-t-il affirmé avec une certaine virulence.

L’attaque n’a rien d’inattendue, affirmons-nous, en effet ce n’est pas la première fois que AWS est attaqué sur ses pratiques, non pas d’exploiter un code source par essence ouvert, mais de le détourner à son profit. Par exemple Elastic pointe l’exploitation de sa marque dans Amazon Elasticsearch.

Autre exemple qui concerne Amazon, le lancement par AWS de DocumentDB, une base de données cloud compatible avec l’API MongoDB, dont le CEO Dev Ittycheria a suggéré que son produit aurait été imité et copié.

Qu’il s’agisse de AWS, de Microsoft Azure ou de Google Cloud, nombre de start-ups émettent régulièrement des inquiétudes sur leurs pratiques. Parmi elles figurent Confluent, Elastic, MongoDB, Neo4J et Redis Labs. Ce qui ramène également à la dure réalité de l’open source : ouvert, certes, mais pas facile à monétiser…

Ce qui est nouveau ici, c’est l’attaque frontale du journaliste. Pour résumer, écrire positivement sur AWS c’est bien, critiquer AWS c’est mal. Amazon a-t-il besoin de jouer la corde de la polémique, même s’il en a les moyens ?

A lire sur The Register.

 

Share: