Edgeility – Vers une nouvelle génération de datacenters Edge

Présenté lors de DCW USA, le système Edgeility est un nouveau concept de proposé par Forced Physics Data Center Technology, un module serveur sans refroidissement classique par air et ou par eau, qui peut fonctionner en extérieur, et qui peut prendre en charge jusqu’à 24 kilowatts (kW) de charge informatique.

Soyons réaliste, le concept de Edge Computing séduit, mais dans la réalité il peine à se déployer. La faute certainement à un marché encore peu mature, où les acteurs équipementiers du DC se positionnent, mais où les éditeurs et leurs clients tardent à se montrer. La faute également et probablement à des équipements qui ne sont encore suffisamment en rupture pour proposer une valeur ajoutée attendue.

Le système Edgeility, proposé par la start-up américaine Forced Physics Data Center Technology (Forced Physics DCT), pourrait peut-être commencer à inverser la vapeur. Ses concepteurs avancent le design d’un module serveur en rack 23 OU (Open Unity inspiré des conceptions Open Compute Project) sans refroidissement classique par air et ou eau, qui peut fonctionner en extérieur. En réalité, si le refroidissement du serveur ne se place pas au niveau des processeurs (ventilateur ou liquid cooling), il est remplacé par la seule pièce mobile qui fournit l’indispensable flux d’air via un ventilateur industriel placé au niveau de l’enceinte. Une conception simple qui élimine l’infrastructure mécanique (ventilateur, compresseur) coûteuse.

Il s’agit d’un nouveau design, un conducteur de refroidissement JouleForce (image d’entête) est reconfiguré en “microconducteur” dissipateur thermique pour éliminer la chaleur des processeurs ou composants à l’intérieur du châssis. Le flux d’air classique est transformé en “faisceau de molécules” dont la vitesse du mouvement crée de l’énergie thermique. La chaleur d’échappement est évacuée via une cheminée au-dessus du microconducteur et dans un couvercle de châssis qui sert également de plénum, ​​évacuant la chaleur par l’arrière.

Intéressante également selon notre point de vue est la prise en charge jusqu’à 24 kilowatts (kW) de charge informatique. La tendance chez les concepteurs équipementiers du Edge Computing est à une capacité comprise entre 48 kW et 256 kW. Cette technologie de réduction d’énergie dans l’environnement de traitement des données associée au système de refroidissement offre un design Edge adapté à de multiples usages en environnements contraints, industrie, parking, chaleur élevée, etc.

Quant aux traditionnelles batteries plomb-acide ou lithium-ion, Forced Physics DCT leur a préféré pour l’alimentation de secours une batterie sodium-ion de Natron Energy montée en rack. La “chimie” de la batterie utilise des électrodes bleues de Prusse pour stocker et transférer les ions sodium plus rapidement et avec une résistance interne inférieure à celle des autres batteries, une technologie plus particulièrement adaptée aux applications de pointe et aux conditions météorologiques variables.

Share:

Author: Yves Grandmontagne

Rédacteur en chef de Datacenter Magazine - Co-fondateur de Human, Business & Technology SCOP SAS (éditeur de DCmag) - Journaliste, conférencier et analyste