Yondr Group part à la conquête des Amériques

Spécialiste européen des datacenters plateformes de cloud, Yondr Group a sécurisé 2 milliards auprès de fonds d’investissements privés afin de se développer aux Etats-Unis, au Canada et en Amérique latine.

Créée en 2019, basés à Amsterdam et présente en Hollande, en Finlande et en Belgique, à Londres et à Dublin (pour une capacité annoncée de 514 MW), Yondr Group développe des campus de datacenters plus spécialement destinés à accueillir les acteurs du cloud. La stratégie du groupe repose sur deux designs standards :

  • HyperBloc, campus de datacenters par incrément de 8 MW à 12 MW, jusqu’à un total de 300 MW (image d’entête).
  • MetroBloc, pour les zones urbaines denses, de 4 MW à 6 MW, jusqu’à 30 MW (image ci-dessous).

Yondr Group compte sur ces standards, présentés comme lui offrant la capacité de construire rapidement des datacenters adaptés aux demandes de hyperscalers, pour séduire ces derniers, également aux plus petits acteurs du cloud dont la taille critique impose la colocation à locataire unique. A commencer par des emplacements repérés en Virginie du Nord, à Dallas et sur la Silicon Valley. Autant dire les marchés américains les plus concurrentiels. Il lui faudra pour cela se montrer féroce sur ses tarifs…

Yondr Group possède également un argument fort pour séduire ses futurs clients américains : Eanna Murphy. Cette spécialiste des datacenters, Senior Vice President of Operations for the Americas chez Yondr, a été recrutée l’an passé chez Google, où elle a exercé la fonction de Data Center Delivery and Execution Leadership Team.

Share:

Author: Yves Grandmontagne

Rédacteur en chef de Datacenter Magazine - Co-fondateur de Human, Business & Technology SCOP SAS (éditeur de DCmag) - Journaliste, conférencier et analyste