Après l’électricité et l’eau, le bruit pourrait rejoindre les opposants aux datacenters

Et si les nuisances sonores devenaient le prochain cheval de bataille des opposants aux datacenters, après les consommations énergétique et eau ? Au comté Prince William, en Virginie, Amazon fait face à la fronde de ses voisins qui se plaignent d’un « bourdonnement constant », et cherche des solutions à ce problème.

Image d’entête : Dale Browne, manifestant et président de Great Oak homeowners, devant le datacenter d’Amazon et ses persiennes sur les murs.

Les oppositions aux datacenters sont connues : ils consomment (beaucoup) d’énergie ; ils n’exploitent pas ou mal la chaleur fatale, même lorsque cela semble bien difficile ; ils consomment (beaucoup) d’eau, surtout depuis les révélations sur les pratiques des datacenters de Microsoft en Hollande  (dévoilées en France par DCmag, lire ici) ; ils créent peu d’emplois, à la condition de ne pas prendre en compte les créations induites par les clients et utilisateurs des infras hébergées ; et ils sont moches, si de mauvaise fois on oublie qu’un datacenter est un bâtiment industriel généralement dans une zone industrielle.

Mais il est une opposition aux datacenters qui jusqu’à présent faisait peu de bruit (sans jeu de mot ou si peu) : la nuisance sonore. Un sujet rarement évoqué, d’abord parce que même implanté dans une zone urbaine le datacenter sait se faire oublier, ceci d’autant plus facilement que le datacenter est une activité industrielle dans une zone industrielle.

Mais à Manassas, dans le comté Prince William en Virginie, Amazon, qui dispose d’un de ses datacenters hyperscale au service d’AWS, se heurte à des militants, résidents locaux ou venant de diverses associations, qui manifestent au motif qu’ils sont soumis à un bourdonnement constant.

Amazon ne nie pas la réalité du bruit généré par ses datacenters. A Manassas, il procède même à la pose d’un revêtement sur les unités de refroidissement sur les toits. Mais les manifestants se montrent sceptiques, car selon eux la plupart du bruit proviendrait des persiennes de ventilation sur le côté des bâtiments…

Le bruit, nouvelle arme pour s’opposer aux datacenters ?

Le sujet de la nuisance sonore pourrait devenir sensible. A Manassas, Amazon se montre conciliant et cherche des solutions pour atténuer le bruit perçu par les habitants. Mais les manifestants se montrent virulents au-delà des seuls travaux menés par les gestionnaires des datacenters…

Les manifestants entendent peser sur la gouvernance locale afin de la faire modifier par les élus, qu’ils jugent trop accommodants. Ils demandent la rédaction d’ordonnances sur la santé et la sécurité des citoyens, et la définition de normes plus restrictives sur les nuisances sonores. Sur le comté Prince William, l’ordonnance sur le bruit ne fait pas la différence entre les niveaux de bruit admissibles des climatiseurs résidentiels et le refroidissement par les systèmes du datacenter…

Amazon se montre à l’écoute de ses voisins. Mais cela suffira-t-il à limiter l’usage de l’arme du bruit et de la nuisance sonore contre ses datacenters ? Après l’énergie et l’eau, le bruit pourrait devenir un nouvel argument de contestation à charge de l’écosystème des centres de données.

Share: