Géostratégie fiction : détruire les usines de semi-conducteurs si Taïwan est envahie !

Broken Nest : deterring China from invading Taiwan. Le titre de la publication, parue dans The US Army War College Quarterly, fera un excellent film d’action. Bien que datant de novembre 2021, cet article a été récemment relayé par plusieurs médias dont Data Center Times et Inside HPC.

L’idée générale est d’établir la stratégie en cas d’attaque chinoise contre l’île de Taïwan. L’île est stratégique à plusieurs niveaux. Ce qui est nouveau, c’est l’intégration de la géostratégique du semi-conducteur qui devient cruciale pour tous les pays.

Les auteurs sont très clairs : il faut établir un plan d’action pour cibler les sites stratégiques. C’est à dire, il faut détruire ces sites, les rendre inutilisables. Il faut détruire toutes les infrastructures utiles. Ainsi, TSMC est explicitement cité comme une cible prioritaire. L’alternative la plus crédible à TSMC est Samsung, basé en Corée du Sud.

Les auteurs poursuivent que malgré les efforts colossaux des Chinois pour s’imposer dans le semi-conducteurs, ils sont toujours minoritaires, n’ayant répondu qu’à 6 % des besoins en 2020.

Rendre TSMC inopérant aurait des conséquences mondiales et provoquerait des difficultés dans tous les secteurs.

La meilleure défense est l’attaque : les auteurs persistent sur le fait que les Chinois doivent absolument croire que les Etats-Unis, et Taïwan, détruiront TSMC. Et ce serait un moyen pour tempérer les ambitions chinoises.

Author: François Tonic

Fondateur de Nefer-IT, rédacteur en chef de Programmez! et de CloudMagazine, historien expert de la période pharaonique et éditeur de Pharaon Magazine, journaliste et conférencier.

1 thought on “Géostratégie fiction : détruire les usines de semi-conducteurs si Taïwan est envahie !

Comments are closed.