L’acquisition de Vertiv et son entrée en bourse (sans IPO) sont confirmées

Nous l’évoquions ce lundi, la rumeur du rachat de Vertiv (ex Emerson Power Network) via le levier d’une entrée en bourse de l’acquéreur GS Acquisition Holdings Corp., filiale de Goldman Sachs (Lire “Rumeur : Vertiv pourrait être rachetée par un fonds d’acquisition pour 5 milliards $”). L’opération est désormais confirmée.

Vertiv devient ce jour Vertiv Holdings Co.

La société nouvelle, valorisée 5,3 milliards de dollars, est désormais détenue par GS Acquisition Holdings Corp. (GSAH), qui a mobilisé plus de 705 millions de dollars en cash détenus en fonds propres. Le fonds Platinum Equity, qui avait acquis Vertiv contre 4 milliards de dollars en 2016, conservera 38% du capital de la nouvelle entité. David M. Cote, CEO de GSAH et ancien CEO de Honeywell, sponsor de l’opération, ainsi que des sociétés affiliées de The Goldman Sachs Group, se sont engagés à entrer au capital à hauteur d’environ 5% avec un apport de 1,239 milliard de dollars.

Si la transaction a été approuvée à l’unanimité par les deux conseils d’administration, il n’est pas certain que les actionnaires de Vertiv se montrent aussi enthousiastes. Vertiv a affiché un chiffre d’affaires de 4,3 milliards de dollars en 2018, mais seulement 415 millions de dollars en cash leurs seront reversés. Nul doute que le bonus accordé risque d’être jugé plutôt faible.

Quant aux régulateurs, Vertiv est une entreprise américaine, tout comme ses acquéreurs, la validation de l’opération devrait n’être qu’une formalité. Elle devrait d’ailleurs être clôturée au premier trimestre 2020.

Fusion inversée, pour entrer en bourse sans IPO

L’étape suivante, annoncée, sera l’entrée en bourse de Vertiv Holdings Co., qui sera cotée au New York Stock Exchange (NYSE). L’acquisition est qualifiée de ‘fusion inversée’ (l’acquéreur est coté, avec pour effet l’entrée en bourse de l’acquis), ce qui permettra à Vertiv d’être cotée au NYSE sans passer par une introduction en bourse (IPO). C’est probablement à cette étape que les actionnaires de Vertiv y trouveront leur compte, mais l’opération risque fort d’être longue…

Share: