Microsoft : objectif ‘Water Positive’ pour 2030

Microsoft anticipe la crise mondiale de l’eau et a présenté son plan pour aider à lutter contre la pénurie d’eau dans le monde.

Après l’expérimentation de piles à hydrogène pour alimenter les serveurs des datacenters (lire “Des piles à hydrogène pour l’alimentation de secours des datacenters Microsoft Azure“). Après la fin de l’expérience d’un datacenter sous-marin (lire “Les premiers enseignements du Project Natick, stockage de données sur les fonds marins, de Microsoft”). Microsoft annonce qu’il sera “positif pour l’eau” (Water Positive) en 2030, ce qui se traduira par l’engagement à consommer moins d’eau qu’elle n’en réapprovisionnera.

L’éditeur fait le constat que le changement climatique augmente le stress hydrique et réduit l’accès à l’eau potable. La maximisation des ressources existantes en eau potable et l’amélioration de l’accès deviendront cruciales pour la santé publique mondiale dans les années à venir.

Pour apporter sa réponse à cette problématique majeure, Microsoft a présenté sa “stratégie de réapprovisionnement”. Il s’engage, investissements à l’appui, dans la restauration des zones humides, et dans l’élimination des surfaces imperméables telles que l’asphalte, afin d’aider à reconstituer l’eau dans environ 40 ‘bassins très sollicités’ situés à proximité de ses opérations, en particulier ses datacenters.

Si on ne peut que féliciter Microsoft pour cette initiative, on peut également s’interroger sur les pratiques de refroidissement des datacenters hyperscales, à la fois la consommation massive des ressources locales en eau et ces tours de refroidissement (image ci-dessus) que de nombreuses industries ont abandonnées car jugées trop polluantes ?

Share:

Author: Yves Grandmontagne

Rédacteur en chef de Datacenter Magazine - Co-fondateur de Human, Business & Technology SCOP SAS (éditeur de DCmag) - Journaliste, conférencier et analyste